Ce vendredi matin, aux détritus entassés sur la corniche sud de la presqu’île de Kaloum, à la hauteur de la cité Sans-fil, s’ajoute une masse ressemblant de loin à du copeau, vomie par la mer. Ce sont des « algues sargasses. Elles remontent quand le fond marin est pollué ou trop oxygéné par d’autres éléments polluants. C’est un signe que notre mer est polluée », commente Fatoumata Cherif, activiste.

Selon certains spécialistes, l’apparition de ces algues sur des côtes est une conséquence de ‘‘la destruction massive de la mangrove qui permettait auparavant de retenir une grande partie des nutriments provenant des fleuves’’.

Conséquences pour les humains ?

Selon le site du parc national de la Guadeloupe où en 2011, d’importants radeaux de Sargasses flottantes s’étaient échoués sur les côtes, la dégradation de ces algues produit de l’hydrogène sulfuré, un gaz toxique. Ce gaz est nocif à de fortes concentrations, il est donc recommandé aux personnes sensibles (enfants, personnes âgées, etc.) d’éviter les zones où les sargasses sont en décomposition.

Selon le même site, ce phénomène n’est pas seulement nuisible pour les humains. De nombreux témoignages montrent que les animaux sont eux aussi victimes de l’envahissement de ces algues.

Focus de guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici