« Le Tribunal Arbitral du Sport vient de me donner raison. De ce fait, justice a été rendue. C’est une immense satisfaction pour moi. C’est Dieu qui est fort et j’espère que je vais intégrer le Comité exécutif de la CAF, au nom de la Guinée. Encore une fois, je remercie tous ceux qui m’ont soutenu de près ou de loin. Heureux de partager cette information avec vous. Merci à vous pour le soutien et la force », s’emportait hier, Antonio Souaré président de la Fédération guinéenne de football, quelques temps après avoir été déclaré éligible au Comité exécutif de la CAF.

Un peu plus tard, le patron de la Zone Ouest A de l’UFOA a déclaré dédier sa « candidature à l’élection du Comité Exécutif de la Confédération Africaine de Football au Peuple de Guinée tout entier, au Président de la République Professeur Alpha Condé, au gouvernement guinéen et surtout à tous les acteurs du football guinéen. Je sollicite des prières collectives pour notre victoire. Ensemble pour le rayonnement du football Guinéen et Africain ».

La prière de Tony -c’est son petit nom-, n’a apparemment pas été prise en compte par les dieux de l’élection, ce vendredi 12 mars, à Rabat où il a été battu à plate couture par le Libérien, Moustapha Raji, qui a recueilli 37 voix contre 14.

« Mamadou Antonio Souaré n’a pas obtenu le suffrage nécessaire pour être élu membre du Comité exécutif de la CAF, en qualité de représentant de la Zone Ouest A de l’UFOA, lors de la 43ème Assemblée générale élective de l’instance dirigeante du football africain, à Rabat. Une énorme déception pour l’intéressé, la Fédération Guinéenne de Football, la famille du football guinéen, ainsi que tout le peuple de Guinée dans son ensemble », a regretté la Fédération guinéenne de football, citée par Mediaguinee.

Autant dire que la joie exprimée hier par Antonio Souaré n’a pas fait long feu. Il devra désormais jeter tout son dévolu sur la Féguifoot où il devrait affronter un certain KPC.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com