Abdoulaye Kourouma, leader du Rassemblement pour la Renaissance et le développement (RRD) a, ce jeudi 6 février 2020, à l’occasion d’un point, tenu au siège de son parti à Sangoyah, précisé : « Nous ne nous sommes jamais retirés du processus. Nous avons dit que nous suspendons notre participation pour que nos avocats portent plainte (contre la CENI, ndlr). Et puisqu’ils sont déjà sur ce dossier, nous continuons le processus ! »

Et de rappeler : « Nous voulons préciser notre position par rapport aux élections en cours. Lors du dépôt de notre candidature, nous avons dit à la CENI, si vous savez que la date du 16 février n’est pas tenable, essayez de nous proposer un chronogramme qui est réel, qui peut être respecté. A défaut, nous n’hésiterons pas à porter plainte contre vous, comme nous le constatons tous, le décret n’accorde que 30 jours de Campagne. Nous sommes dans le processus, nous avons communiqué sur la date, nous avons envoyé nos missionnaires sur le terrain pour une période de 30 jours. Donc la date du 16 étant décalée, nous avons décidé de porter plainte. »

Concernant le couplage élections législatives/référendum, Abdoulaye Kourouma soutient : « ce n’est pas un débat chez nous ». Car pour lui, « nous travaillons pour les législatives, le référendum n’est pas un débat à notre niveau. Nous sommes dans le processus mais pour les législatives et nous avons porté plainte contre la CENI pour les dommages qu’elle nous a causés ».

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199   

Publicités