Toujours aussi dynamique et riche en couleurs et en émotions, le festival de Fria, sans doute l’un des plus grands rendez-vous annuels de la Guinée,  est de retour dans sa troisième édition. Entouré des responsables de la commune urbaine, notamment, le maire Elhaj Lansana Boffa Camara, et de son sponsor officiel Orange Guinée, le commissaire général de l’évènement, Macka Traoré, a dévoilé ce mercredi le déroulé de cette édition, qui s’annonce aussi prometteuse que les précédentes.

De nouvelles activités comme : des spectacles de ballets, de théâtres et de stand-up ont ce mardi 25 décembre, levé le rideau sur cette nouvelle Edition, qui comprend aussi des séances de  formation en leadership féminin ; le tout couronné par la prestation, durant quatre (4) jours (du 26 au 29 décembre) de plusieurs artistes de la musique urbaine et populaire de Guinée. Entre autres artistes programmés : Azaya, Takana Zion, Degg J Force 3, Mic Paraya….

Parlant de cette Edition, le commissaire général tout ému et fier, déclare qu’ : « aujourd’hui on est à la troisième Edition d’un rêve, on a rêvé, nous nous sommes dit Fria nous a tout donné, on a eu les meilleurs professeurs, les meilleurs hôpitaux… si ça ne va pas, avec tout ce qu’on nous a donné, le moment était donc venu pour nous de rendre ça à la ville. »

Poursuivant sur les objectifs Maka laisse entendre qu’il s’agit de la : « troisième Edition d’un rêve, mais aussi celle d’un projet que nous voulons pour cent ans au moins… cent ans, c’est le minimum de durée de vie du Fristival inchallah, on se battra pour (…) On veut que les enfants de Fria aient quelque chose que les autres ont, mais gratuitement chez eux. On fait un évènement pour que Fria se relève Fria ne peut pas se relever sans sa population.»

Pour la nouveauté, de cette année, il (le commissaire, ndlr) annonce quelques changements dans l’organisation : « la journée à partir de 14h, Balla Moussa et son frère vont jouer pour les enfants, et les grands commencent à 19h tous les concerts s’arrêtent à 00h » et ceci  pour permettre à toutes les tranches d’âge de suivre sans difficultés, explique-t-il.

Le fristival, ce n’est pas que de la musique, c’est aussi  des retombées dans tous les secteurs de la vie active de la préfecture. C’est dans cette optique que des acquis comme : plus de « 350 femmes » formées en techniques de teinture et de saponification ; mais aussi une foire organisée chaque année pour permettre aux femmes de mettre en valeur les produits qu’elles fabriquent, afin de pouvoir en tirer bénéfice.

L’organisateur a terminé en disant infiniment « merci, merci et merci aux  autorités pour leur apport en logistique et sécurité, le sponsor officiel Orange Guinée et  les amis pour leur contribution à la réussite du Fristival ».

Le maire pour sa part a exprimé toute sa « sensibilité » face à la tenue de cet évènement, qu’il a d’ailleurs lié au mouvement « Fria relève toi » qu’il traite de lueur. C’est pour cela qu’il souligne : « on ne peut que s’en réjouir, aujourd’hui nous sommes à la troisième Edition, grâce à Macka et Fria s’est relevé. »

Tout en rassurant de tout mettre en oeuvre pour la réussite de ce fristival et d’autres qui suivront, car, il émet le souhait que cette activité annuelle, soit désormais « pérenne».

C’est par des bénédictions et des prières, pour la réussite de ce festival que les administrateurs ont mis fin à cette conférence qui annonce d’ores et déjà,  une belle fin d’année à Fria.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici