Dans son discours à la nation de ce vendredi, 15 mai, le président Alpha Condé rappelle que ‘‘nous avons été malheureusement endeuillés par des pertes en vies humaines, le 12 mai dernier à Coyah, Dubréka et Kamsar. Ces évènements douloureux posent une fois de plus la question de la violence lors des mouvements sociaux et politiques dans notre pays.

J’exhorte la Justice à faire la lumière sur ces faits graves et à en tirer toutes les conséquences judiciaires’’.

Avant d’en appeler ‘‘à la discipline et à l’esprit civique de tous les citoyens. Chacun doit comprendre que les restrictions d’aujourd’hui sont dictées par les exigences de santé publique’’.

En conséquence, ‘‘nous devons les accepter et les respecter pour vaincre la pandémie et permettre une sortie rapide de cette crise’’.

Pour Alpha Condé en fin, ‘‘les forces de sécurité sont chargées de garantir l’observation stricte de ces instructions dans la discipline et le respect de la loi’’.

Pour rappel, au moins 6 personnes ont été tuées dans les heurts entre les forces de l’ordre et les populations à Kamsar, Coyah et Dubréka. Si dans la première localité la revendication était basée sur l’électricité dans les deux dernières, des citoyens se sont révoltés contre les restrictions liées au Covid19.

Mohamed Samoura pour guinee7.com

Publicités