Une quinzaine de trieuses de la Banque Centrale de Guinée sont suspendues pour avoir dit-on soutiré de l’argent des paquets d’anciens billets de 5 mille qui doivent être retirés de la circulation. ‘’Ce sont des billets venus de l’intérieur du pays et qui, bien que valables, ne devraient plus ressortir. Et pour le contrôle, les billets sont recomptés avant la destruction. C’est là où les manquants ont été constatés. Vous savez, chaque trieuse met son nom sur le paquet compté. Elles pensaient certainement qu’on allait jamais recompter’’, nous a expliqué une source.

Selon nos sources, la suspension est une première étape d’une procédure qui pourrait aboutir à des poursuites judiciaires. En passant par le remboursement et le licenciement.

La Banque centrale de Guinée est l’une des rares en Afrique à encore utiliser les trieuses. Ailleurs cela se fait par des machines.

Aziz Sylla pour guinee7.com    

Publicités

1 COMMENTAIRE

  1. Trop facile de se décharger sur les trieuses ! Les problèmes de la Banque centrale sont d’abord le fait de l’incompétence de ses plus hauts responsables (Gouverneur et vice-gouverneurs, étant entendu que depuis plus de 6 mois, le premier vice-gouverneur n’est pas nommé par le président) avec en tête Louceny Nabé. Si on s’acharne comme ça sur de simples trieuses que doit-on faire avec les hauts responsables de la BCRG qui ont commandé des billets neufs, attendus qu’on les utilise plus d’un an avant de les déclarer non sécurisés ? Que dire de cette institution, transformée en agence de voyage où les Gouverneurs et autres directeurs se préoccupent plus de perdiems journaliers que de la dégringolade du franc guinéen ? Pourquoi abandonne-t-on les cadres les plus compétents dans cette institution ? Aucune mesure, aucune proposition concrète, aucune initiative pour relancer l’économie, absolument rien du tout et on continue de penser qu’on fait du bon travail. Ce sont les pratiques de mauvaise gestion qui permettent le gaspillage de millions de dollars qu’il faut sanctionner et ne pas jeter en pâture de simples trieuses ! Même si, celles qui ont soustrait des billets méritent des sanctions, les responsables actuels de la BCRG n’ont aucune légitimité pour le faire.

Comments are closed.