Souleymane Mara, Directeur régional de l’enseignement technique et de la formation professionnelle de Labé

L’affaire de vol des copies de l’examen de sortie à Mamou défraie la chronique depuis plusieurs jours. Alors que les commentaires vont bon train au sein de l’opinion, Guinee7.com a rencontré Souleymane Mara, directeur régional de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle de Labé, qui convoyait ces copies à Conakry.

Dans une interview exclusive qu’il nous a accordée, M. Mara a longuement retracé l’histoire : « C’est moi-même qui étais concerné, j’étais le convoyeur. Comme d’habitude, l’examen de sortie au niveau de l’enseignement technique se déroule en deux phases. Généralement, nous recevons cinq délégués nationaux. Le 5ème retourne après la phase théorique avec les copies pour permettre au service examen de prendre de bonnes dispositions, pour des fins de correction. Parce que les correcteurs doivent se rendre à Conakry au plus tard le 15 pour démarrer la correction, lundi 17 Aout. Lorsque nous avons fini la théorie le jeudi, nous avons fait le colisage des copies de Labé, je suis passé avec le délégué par Pita, où nous avons pris des copies aussi, aux environs de 23 heures, nous sommes arrivés à Mamou. J’ai cherché le délégué de Mamou, il s’est embarqué dans mon véhicule avec ses colis ; les copies de l’examen et son sac. Nous avons donc bougé avec les copies de Labé, Pita et Mamou. Nous sommes arrivés à Tamagaly aux environs de 1heure du matin. Nous avons garé devant un kiosque, nous sommes descendus à la recherche d’un café, mais on s’était un peu éloigné du véhicule. Après avoir fini de prendre le café, nous sommes venus nous embarquer à nouveau. Mais à cet instant, nous n’avions pas fait de remarques sur le véhicule. Le seul point où nous nous sommes arrêtés, c’est au barrage de Kaaka et là, il était déjà 6 heures du matin, personne ne pouvait faire effraction sur le véhicule dans l’embouteillage du moment où les véhicules se suivaient. C’est au débarquement au service examen que nous avons constaté que la bâche qui servait de couverture pour les colis  avait été déchirée. Donc quand on a débarqué, on a constaté, que le sac du délégué et le carton qui contenait les copies de Mamou n’étaient pas présents. Puisque ce sont les derniers bagages à être embarqués, le ou les voleurs ont cru que c’était de l’argent. Donc l’hypothèse que nous avons prise, c’est là où on a garé à Tamagaly que ces colis ont été dérobés. Voilà ce qui s’est réellement passé

Souleymane Mara, réfute les informations selon lesquelles, ils ont été attaqués par des coupeurs de route : « Contrairement à ce que les gens racontent, on n’a pas été attaqués par des coupeurs, on n’a pas n’ont plus été inquiétés en cours de route. On a juste garé à Tamagaly et selon notre hypothèse c’est quand nous sommes descendus à Tamagaly que l’opération s’est produite. »

A rappeler que les candidats avaient repris les épreuves théoriques à Mamou.

Sam Samoura pour Guinee7.com