Selon CNN, citant le porte-parole du ministère américain de la Sécurité intérieure, Dave Lapan, l’administration Trump imposera des sanctions sur les visas pour quatre pays -dont la Guinée- accusés de refuser de coopérer pour le rapatriement de leurs ressortissants jugés illégaux aux États-Unis.

Cette décision, selon une source gouvernementale, n’a pour le moment pas été notifiée au gouvernement guinéen. ‘‘Généralement, ils indiquent aux pays quels sont les genres de sanctions qu’ils veulent infliger. Ils peuvent sanctionner par familles de responsables, par catégories de visas. Ils peuvent dire qu’il n’y a plus, par exemple, de visas de touristes, de visas étudiants etc.’’, nous renseigne notre source, tout en précisant que c’est le secrétaire d’Etat américain qui décide de ces détails.

Il faut rappeler que plusieurs dizaines de Guinéens attendent d’être expulsés des Etats-Unis. Le gouvernement guinéen rechigne à les recevoir tous, parce qu’il doute de la nationalité guinéenne de toutes les personnes concernées. En clair, certains auraient le passeport guinéen sans être Guinéens.

C’est là que le bât blesse.  Parce que, selon nos informations, les Américains disent que ce n’est pas à eux de démêler les insuffisances de l’administration publique guinéenne. Autrement dit, ce n’est pas à eux de déterminer si les gens se sont servis des passeports guinéens pour se rendre aux USA.

Le gouvernement guinéen, lui, le moment venu, compte aller reconnaitre les siens.

Aziz Sylla pour guinee7.com