L’élection à la présidence de la Féguifoot s’annonce électrique. Pour éviter les troubles à l’ordre public et sauver le football guinéen, le président guinéen, Alpha Condé a, selon nos sources, décidé de rencontrer les candidats à la prochaine élection de la Féguifoot-Antonio Souaré, KPC-, mais aussi d’autres acteurs comme Salifou Super V, ancien président de la Fédé. « La démarche du président ne vise pas à étouffer une candidature mais à apaiser le processus », nous dit une source.

KPC absent du pays, est rentré ce mercredi soir. Ce qui va rendre effectif la rencontre.

On se rappelle qu’Alpha Condé qui était très mal à l’aise de voir ses deux proches (Antonio Souaré et Super V) se livrer une guerre sans merci avait mandaté le ministre Tibou Kamara pour faire la médiation entre les deux. Le conflit embarrassait le président Condé qui n’avait pas apprécié qu’Antonio porte plainte contre Salifou, finalement contraint d’ailleurs à l’exil avec à la clé un mandat d’arrêt ressenti comme une humiliation par celui-ci. Le président réussira à obtenir d’eux, la « paix des braves », mais n’avait pas réussi de les recevoir ensemble pour couronner le processus de normalisation des relations. Par la suite, les hostilités ont été relancées, suite à la candidature d’Antonio aux instances de la CAF. Le président de la Féguifoot accuse Salifou de le torpiller par des méthodes détournées au sein de l’institution. Et le rebondissement coïncide avec la bataille pour la présidence de la Féguifoot.

Une autre épreuve de force entre Antonio et KPC s’engage. Entretemps, un conflit avait éclaté entre Antonio et Ahmadou Diaby.

En un mot ou en mille, le football guinéen se joue sur un terrain de conflits entre ses dirigeants.

Alpha Condé sans « s’ingérer dans le processus électoral, a voulu rencontrer toutes les parties, les appeler à la retenue et au sens de la responsabilité, pour que quelle que soit l’issue des élections, que ça ne soit pas une bataille rangée entre frères, que ça ne trouble pas l’ordre public », nous apprend un proche du dossier.

Par Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com