dig

Le deuxième épisode du Focus SADEN 2021 s’est déroulé, ce samedi 21 novembre, dans l’espace de coworking Toogueda, à Lambanyi (Conakry), sous le thème “Restructuration du plan de la trésorerie pendant et après la période de pandémie COVID-19”.

En partenariat avec l’Agence belge de développement (Enabel) et la Bourse de sous-traitance et de partenariat (BSTP), l’équipe organisatrice du Salon des entrepreneurs (SADEN), lors de cette rencontre, a mis devant de jeunes ou nouveaux entrepreneurs, des experts et des entrepreneurs aguerris, pour des échanges sur la gestion de leurs trésoreries pendant et après la pandémie de la COVID-19. Au cours de ce numéro, ces jeunes ont partagé des astuces de leurs devanciers. Ils ont aussi posé leurs inquiétudes sur la gestion de leur trésorerie en ce cette période de la COVID-19.

Après son exposé sur la gestion de la trésorerie, Néné Oumou Bah, expert-comptable, a expliqué ce qu’elle a appris aux participants. « Nous avons tenté de les outiller pour qu’ils puissent gérer d’une manière optimale leurs trésoreries pendant et après le Covid-19. Et pour cela, il y a plusieurs mécanismes qui s’offrent à eux. Je leur ai fait comprendre qu’il faut nécessairement faire un plan de trésorerie qui est un outil de communication, d’anticipation et de gestion. Nous leur avons dit comment il fallait construire son plan de financement avant et après la crise, puisqu’il y a plusieurs éléments qui entrent en jeu pendant une crise ; notamment les mesures prises par les gouvernements pour aider et accompagner les entreprises », a-t-elle fait noter.

Aminata Kourouma, gérante d’un cabinet de gestion des ressources humaines, a partagé son expérience lors de cette pandémie.  « J’ai exposé sur l’une des solutions que mon entreprise a utilisée face à la situation pandémique. Notamment une restructuration du personnel ; une réduction des salaires pendant trois mois. Et expliqué comment est-ce que nous avions procédé et quelles sont les mesures sociales, législatives que nous avons mises en place pour ne pas impacter l’activité qui ont permis de garder l’entreprise à flots », a-t-elle dit.

Evoluant dans l’informatique, Diallo Mamadou Hassimiou, jeune entrepreneur âgé de 23 ans, a, d’après lui, compris comment il faut s’adapter à cette période exceptionnelle. « J’ai compris que pour entreprendre, il faut avoir confiance en soi. Il faut aussi avoir des mesures de prévention et il faut aussi savoir surmonter en cas de crise à l’image du coronavirus. J’ai aussi compris comment mieux gérer la trésorerie de mon entreprise et aussi qu’il ne faut pas lâcher ses employés, il faut les mettre en stand-by ou faire une réduction de salaire ».

sdr

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.