Lundi dernier à l’occasion de l’ouverture du cadre de concertation et du dialogue, le premier ministre Mohamed Béavogui, a invité les uns et les autres de lui déposer des mémos. Ce samedi 2 juillet à l’occasion de l’assemblée générale de l’UFDG, Fodé Oussou Fofana, a prévenu que l’ANAD ne le fera pas.

« Le Premier ministre, dans son discours de clôture, nous a encore demandé de nous retrouver par coalitions et envoyer des mémos. Pour nous, cette question n’a plus de sens. Nous avons été très clairs, aucun mémo ne sera adressé au premier ministre par l’ANAD », a prévenu Fodé Oussou Fofana.

Pour lui, « puisqu’on ne peut pas construire un dialogue dans le désordre, évidement, il faut inviter les partis représentatifs. Un parti n’est pas égal à un autre. Un parti politique, c’est ce que tu es et ce que tu représentes. A savoir est-ce que tu as participé aux élections, lorsque tu y as participé, tu as eu combien ? Mais tu vas entendre ici, nous sommes tous des partis, personne ne peut exclure l’autre, ou bien qu’il n’y a pas de grand parti,…  Sinon quand vous sortez de Conakry, vous demandez à n’importe qui de faire la liste par ordre de 5 partis politiques, les gens connaissent les partis. Ce n’est pas compliqué, invitez les 5 partis autour de la table.  Cela ne veut pas dire que les autres n’iront pas aux élections, mais on ne peut pas dialoguer dans le désordre. Parce qu’au-delà de 15 personnes, ce n’est plus un dialogue mais, un désordre. Il faut avoir le courage de se dire la vérité, les partis politiques sont connus ».

Par ailleurs, Fodé Oussou, estime que le Colonel Mamadi Doumbouya, devrait renvoyer le gouvernement de Mohamed Béavogui. « Quand vous mettez des gens et vous vous rendez compte que ce qui les intéresse, ils n’ont pas le niveau parce que quand vous confiez un ministère important à quelqu’un, ce n’est pas son domaine et vous le laissez là-bas pendant dix mois. Au lieu de travailler sur son ministère, il va sur les réseaux sociaux. Quand un gouvernement ne marche pas, on le change pour le bien-être de la Guinée et des Guinéens. Je pense que le colonel aurait tout fait pour l’évacuation de ce gouvernement quand il se rend compte que la population est en train de végéter dans la misère, dans la précarité. Pour moi, cela est extrêmement grave », a-t-il dit.

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199