Le ministre de la fonction publique a présenté son bilan de l’année 2014. Au menu des échanges avec les hommes de médias, le recensement biométrique, une opération qui désormais va permettre à l’Etat d’encaisser un montant de 95 milliards par an. Aussi il est à son actif d’autres instruments de protection des travailleurs.

” Nous avons achevé le recensement biométrique des fonctionnaires sur lequel  nous avons sorti du fichier plus de 9000 fonctionnaires fictifs. Qui émargeaient indument dans les caisses de l’Etat ” a dit le ministre.

Egalement Sékou Kourouma se réjouit des avancées sur des travaux de la commission sur la nouvelle grille salariale et  l’école des administrateurs. Le ministre précise:”  C’est la nouvelle grille salariale qui est révisée et  qui est en voie d’adoption. Donc voilà quelques résultats phares  sans oublier le projet ENA qui va être opérationnel en 2015 et qui va contribuer largement à professionnaliser notre administration.”

” Il y a une faible capacité de ressources, il faut le reconnaitre. Mais aussi une faible capacité de pilotage de réformes. Si nous avons des efforts à fournir c’est au niveau de ces deux aspects”  a succinctement déploré le chef du département de la fonction publique.

La nouvelle année qui s’annonce semble prometteuse pour les travailleurs. Car il est prévu un programme de recrutement, la modernisation de l’administration, etc.

JB

Publicités