À cause du coronavirus qui sévit dans le pays, les examens nationaux de cette année ont été repoussés jusqu’au mois d’août. Une période qui, il faut le rappeler, est caractérisée en Guinée par de grandes pluies avec des eaux de ruissellement ici et là, voire des inondations dans certains coins de la capitale.

Face à ces risques auxquels seront confrontés les candidats, surtout les plus petits (candidats à l’examen d’entrée en 7ème année), la présidente de la Fédération Guinéenne des Parents d’élèves et Amis de l’Ecole (FEGUIPAE), invite les parents à plus de vigilance.

« Nous exhortons les parents d’élèves à accompagner les enfants dans les centres d’examens surtout ceux en classe de 6ème (…). Il faut qu’ils acceptent d’avoir ce temps pour accompagner les enfants dans leurs centres d’examen. Si-possible, les attendre jusqu’à la fin des épreuves et les ramener», a conseillé Hadja Adama Sow.

Et de poursuivre : « on a peur que les enfants ne soient emportés par les eaux de pluie ou qu’ils ne s’égarent, parce que généralement quand il pleut, c’est très difficile pour ces enfants de trouver des véhicules et ils sont perturbés. Il faut que les parents acceptent d’accompagner les enfants moralement et physiquement pendant ces trois jours d’examens ».

Mohamed Soumah pour Guinee7.com