La mission technique de la CEDEAO a eu des maitres de Conakry une transition de 24 mois, au lieu de 36. Le seul hic est que la mission ne précise pas le point de départ de cette transition. Tout porte à croire qu’il entrera en vigueur quand il sera adopté par les chefs d’Etats de la sous-région. Ainsi le CNRD qui a déjà fait un an au pouvoir fera à coup sur ses trois ans. Comme quoi, il pourrait bien sortir gagnant du bras de fer engagé avec la classe politique qui, dès le départ, au lieu d’exiger un retour rapide à l’ordre constitutionnel s’était muée en défenseur des putschistes avant de quitter le navire…sur le tard.

Lire ci-dessous le communiqué de la mission technique de la CEDEAO.