L’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications (ARPT) a procédé à la libéralisation des codes USSD par les acteurs du secteur régulé. Par la même occasion, elle a lancé la campagne d’identification des abonnés mobiles.

Les codes USSD (Unstructured Supplementary Service Data) ou données de services supplémentaires non structurés, sont des ressources en numérotation qui permettent d’accéder à des services de télécommunication à partir de n’importe quel type de terminal mobile. Ils permettent  à un usager de téléphone mobile d’effectuer des transactions en temps réel via une session de communication sans savoir besoin d’accéder à l’internet.

Selon l’ARPT, « l’ouverture du canal USSD  contribue au développement des services financiers numériques et permet aux populations, en particulier celles des zones rurales, d’accéder aux services financiers mobiles. Et par ricochet, contribue à la promotion de l’inclusion financière et l’innovation à travers l’utilisation des technologies de l’information et de la communication ».

Sur l’utilité des codes, l’ARPT fonde son argument sur le contexte international marqué par l’avancée de la menace terroriste et aux autres fléaux liés à l’utilisation des téléphones mobiles (vols, arnaques, usurpation d’identité, insultes, etc.). C’est pourquoi, dans sa stratégie de communication institutionnelle, l’ARPT, a pris des dispositions pour lutter contre ces fléaux.

Cette campagne d’identification permettra une gestion facile des données ; la sauvegarde de la sécurité de l’État et des abonnés ; la lutte contre la fraude.

Les abonnés nationaux doivent obligatoirement avoir la carte d’identité nationale ou le passeport, ou encore la carte d’électeur. Pour les abonnés non nationaux, ils doivent fournir le passeport, la carte d’identité nationale pour les ressortissants de la CEDEAO.

Ce mardi 2 mars, le directeur de l’ARPT, Yacouba Cissé, a rassuré : « Ça permettra d’assainir notre base de données ensuite, ça nous permettra d’éradiquer  définitivement la fraude sur les réseaux et l’insécurité des populations et interdire l’usurpation d’identité pour faire du mal. Nous avons suffisamment de moyens techniques à notre disposition pour parvenir à notre fin. »

Il faut préciser que chaque abonnés a droit à trois SIM au maximum par pièce et par opérateur.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199