C’est en présence du premier ministre, Mohamed Béavogui et plusieurs membres du gouvernement, que l’initiative des « journées du civisme fiscal » initiée par le ministère du Budget a été lancée, mercredi, dans un complexe hôtelier de Conakry.

Placées sous le thème « la fiscalité au service du développement », ces journées vont permettre de sensibiliser les Guinéens sur l’importance de s’acquitter de leur obligation fiscale.

Le ministre du Budget, Moussa Cissé, de prime abord, a expliqué que « ces journées visent à repenser et à réinventer notre rapport à l’impôt. Ce qui reste le moyen de redistribution le plus efficace de la richesse. Sans impôt pas d’Etat.  Donc pas de service public, pas même de démocratie.  Payer ses impôts est un acte de dévouement inconditionnel et de solidarité du citoyen ou du résident pour la collectivité dans laquelle ils vivent. Cela implique de la part des autorités le besoin d’établir une relation transparente fondée sur le respect des droits et les obligations ».

Avant de préciser qu’ « une fiscalité juste et transparente doit permettre à notre pays d’augmenter sa capacité d’investissement et d’attirer les capitaux étrangers tout en renforçant la cohésion sociale (…) Aucun pays ne s’est développé sans le paiement des impôts. Le paiement des impôts revêt un caractère obligatoire et son prélèvement relève aussi de l’exercice souverain des attributs d’autorité de l’Etat. Nous mettons ces journées à profit pour aller à la rencontre des citoyens ordinaires, des étudiants, des agents économiques de tous les secteurs  d’activités pour  les sensibiliser par rapport au paiement spontané des impôts, un acte citoyen ».

A son tour,  le représentant de l’Union européenne en Guinée, Joseph Coll a estimé que ces journées « vont permettre d’expliquer les enjeux du développement lié au civisme fiscal ».

Prenant la parole par lancer l’événement, le premier ministre, Mohamed Béavogui a indiqué que « les recettes fiscales mobilisées par des régies financières sont les ressources sur lesquelles les Guinéens doivent compter pour permettre à l’État d’assurer une amélioration du cadre de vie de nos populations. Comme vous l’avez constaté, nous avons engagé depuis plusieurs mois les réformes ardues pour sécuriser les recettes fiscales. Les journées pour lesquelles nous sommes réunis aujourd’hui, nous rappellent la nécessité d’intensifier les approches et les stratégies les meilleures en vue d’améliorer nos recettes publiques ».

Avant de poursuivre en signalant que malgré les avancées, beaucoup d’efforts restent à mener. « Même si une nette amélioration est constatée depuis le 5 septembre, nous ne devons pas perdre de vue que les habitudes ont la peau dure. Il nous reste encore une marge de progression en matière de civisme fiscal. C’est pourquoi vos efforts doivent être intensifiés pour communiquer et sensibiliser nos compatriotes sur l’importance de s’acquitter de leurs obligations fiscales. Dans une logique de justice contributive, d’équité de notre système fiscal, j’éveille cette attitude individuelle et collective qui permettra à l’État de financer notre bien être aujourd’hui et celui de nos enfants demain. L’objectif visé est que le contribuable accomplisse volontairement ses obligations fiscales en les déclarant et en payant spontanément l’impôt dans les délais. Je me réjouis des échanges qui vont intervenir pendant ces journées et qui vont contribuer de façon certaine à sensibiliser les agents de l’État et les contribuables sur l’importance du civisme fiscal », a-t-il expliqué.

« Au cours de ces journées, les services des impôts, des douanes, du guichet unique du commerce extérieur, du trésor présenteront les réformes engagées, les mesures d’amélioration de la qualité du service rendu au contribuable ainsi que les avantages d’un comportement du civisme fiscal. Ces administrations présenteront aussi, les progrès enregistrés dans la digitalisation financière et la politique de transparence à laquelle le gouvernement est fortement attaché », a-t-il enfin dit tout en rassurant le département du Budget de tout le soutien du gouvernement.

Après le lancement et les panels, les cadres du ministère se sont rendus à l’université Général Lansana Conté de Conakry, où il ont expliqué la notion de « civisme fiscale » aux étudiants.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.