(Westaf Mining). Entre 2015 et 2019, la Compagnie des Bauxites de Guinée (CBG) a versé un montant total de 471 millions USD d’impôts à l’Etat guinéen, révèlent à Westaf Mining de hauts responsables du ministère des Mines et de la compagnie. En 2019, suivant un mécanisme bien huilé depuis plusieurs années, la CBG s’est acquittée, chaque mois, du douzième du montant total des impôts prévus au budget et fixés à l’avance. Dans les faits, à la fin de l’année, ce montant est souvent différent du montant global effectivement réalisé et qui est le seul à être pris en compte dans les rapprochements effectués pour consolider les chiffres. Ainsi, au cours des cinq dernières années – les chiffres de 2020 sont en cours de rapprochement -, la compagnie a payé 149 millions USD en 2015 ; 108 millions USD en 2016 ; 87 millions USD en 2017 ; 91 millions USD en 2018 et 36 millions USD au compte de l’année 2019.

« Pour 2019, nous avons en réalité payé 65 millions USD par le mécanisme des paiements mensuels (prévisionnels). Les 36 millions USD représentent ce qui aurait dû être payé », souligne notre source de la CBG. Selon nos sources, les écarts en 2019 s’expliquent surtout par l’accident survenu le 21 Octobre 2019 sur le convoyeur de bauxite qui a causé des pertes de plus de 50 millions USD à la compagnie.

« Le budget prévisionnel est fait sur le bénéfice avant impôts. Et le niveau final des impôts dépend du montant des dividendes distribués », précise le haut responsable de la CBG.

Une source bien informée du ministère des Mines a déclaré à Westaf Mining que c’est l’une des rares fois que la CBG paie un montant plus élevé que celui prévu dans le budget prévisionnel. « Le trop payé définitif (après une nette amélioration de la situation de la production) est maintenant de 7,5 millions USD. Comme prévu, ce montant est simplement censé être compensé sur l’exercice suivant », conclut la même source.

Les impôts payés par la CBG, une compagnie minière en exploitation depuis 1973, font souvent l’objet de spéculations dans un contexte où les ressources minières sont au cœur de la politique économique en Guinée. En moyenne, la compagnie produit et exporte par an environ 15 millions de tonnes de bauxite, considérée comme la matière première de base servant à la production d’aluminium métal.