Après avoir fait observer une minute de silence en la mémoire des victimes de Dar-es-Salam, l’honorable Saloum Cissé, présidant ce weekend, l’assemblée générale hebdomadaire du Rpg-arc-en-ciel, a indiqué que les autorités ne sont pas responsables de ce drame.

Pour l’honorable Saloum Cissé, c’est malheureux de reposer tout sur l’Etat en Guinée : ‘’ Très souvent, quand les choses se passent d’une manière directe ou indirecte, on fait retomber tout sur le gouvernement. Or, le choix de l’habitation est un acte personnel. Nous savons qu’au niveau de Conakry, nous avons des zones protégées c’est-à-dire des zones qui sont interdites à l’habitation. Nous attirons votre attention sur ce fait, parce qu’il y a des calamités naturelles qui sont imprévisibles, personne ne peut les prévoir ou les envisager, ça vient spontanément. Et quand ça vient spontanément, l’homme a très peu de moyens pour les gérer.’’

Regrettant les spéculations politiques autour de ce drame qui a fait une dizaine de morts, l’honorable Saloum Cissé indique : ‘‘Quand on fait l’analyse d’un problème, il faut qu’elle soit objective. C’est comme si on disait il y’a une éclipse du soleil, ça dépend du gouvernement. C’est très ridicule.’’

Le député de la majorité déconseille par ailleurs les citoyens à résider dans les zones à haut risque. Car selon lui ‘’ les tsunamis sont imprévisibles, et personne ne peut les prévenir. Quand quelqu’un vous montre un terrain, le long de la rive, au niveau de la mangrove, il faut le refuser. Alors construire au bord de la mer, c’est prendre des risques. Si vous avez bien suivi le drame survenu en Sierra Leone, l’étage qui s’est effondré au bord de la mer, c’est un spectacle qu’il ne faut pas vivre. Nous, nous vous conseillons de ne pas habiter les bordures de mer’’.

Ismaël Sylla pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici