Ce mardi 2 mars, s’est tenue dans les locaux de la Direction Nationale des Impôts (DNI), la cérémonie de signature d’un contrat de performance entre la DNI et les structures déconcentrées. C’était en présence de madame Nagnouma Faro, cheffe de cabinet du ministère du Budget.

Profitant de la présence dans la salle des inspecteurs régionaux, des chefs sections des impôts des 33 préfectures et ceux des 5 communes de Conakry, le directeur national des Impôts a insisté sur l’importance et les exigences de ce contrat de performance qui permettra de faire l’évaluation à tous les niveaux.

une batterie d’évaluations mais de façon chirurgicale


« Depuis longtemps nous cherchons cette opportunité, nous l’avons eue et nous allons en profiter pleinement. L’évaluation qui va être faite sera basée sur les résultats et chaque entité de la préfecture doit avoir sa contribution dans les recettes et si ce n’est pas le cas, monsieur le ministre du Budget m’a instruit de relever le cadre concerné de ses fonctions et je n’hésiterai pas de le faire. Lui et moi avions pris des engagements devant le président de la République et ces engagements nous les maintenons. Et à notre tour avant qu’on ne soit évalué nous-même, nous allons vous envoyer une batterie d’évaluations mais de façon chirurgicale », a déclaré, ferme, Aboubacar Makhissa Camara.

L’homme qu’il faut à la place qu’il faut


Avant de poursuivre : « Les anciennes habitudes sont terminées. Pas de copinage. L’homme qu’il faut à la place qu’il faut. La certification des cadres pour occuper les fonctions fiscales va être la règle. Nous allons continuer comme on l’a fait au niveau de la structure centrale, dans les structures déconcentrées, certifier les cadres devant occuper les fonctions fiscales. Plus de recommandation de quiconque pour occuper une fonction quelconque. Nous voulons des résultats et nous voulons des hommes capables de nous donner des résultats. »

Celui qui sait qu’il ne peut pas répondre à ces contraintes-là, il est libre de renoncer maintenant à sa fonction


Plus loin, le patron des Impôts de Guinée a souligné : « Les contrats qui vont être signés aujourd’hui vous engagent. Celui qui sait qu’il ne peut pas répondre à ces contraintes-là, il est libre de renoncer maintenant à sa fonction, nous prendrons acte. Mais si vous vous engagez dès maintenant, on ne reviendra plus là-dessus. Ce sont des résultats que nous attendons de vous et rassurez-vous que nous serons là pour vous suivre à la lettre dans l’exécution de ces contrats… »

Suite à ces propos du directeur national des Impôts, chacune des entités ayant signé le contrat de performance, à travers son porte-parole, s’est officiellement engagée à respecter ses clauses.

Ça sera une évaluation hebdomadaire, mensuelle, trimestrielle, semestrielle et annuelle

De son côté, la cheffe de Cabinet du ministère du Budget s’est réjoui de l’engagement pris par les différents signataires du contrat, avant de préciser : « Ça sera une évaluation hebdomadaire, mensuelle, trimestrielle, semestrielle et annuelle, à des niveaux différents. L’atteinte des objectifs au sommet dépend des fonctions de l’atteinte des objectifs à la base. Donc tout commence par vous et aboutit à vous. »

Mohamed Soumah pour Guinee7.com