C’est sous le gouvernail du premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana et du ministre du Budget, Ismaël Dioubaté, que le Centre de gestion agréé (CGA) de la commune de Ratoma, à Conakry, a été inauguré, ce vendredi 13 septembre.

L’inauguration de ce deuxième centre géré par le cabinet TSD & Partners qui vise à formaliser les entreprises classées dans le secteur informel, intervient après l’ouverture d’un premier situé dans la commune de Matam, le 17 mai 2018.

Dans son discours de bienvenue, le maire de la commune de Ratoma, Issa Soumah, a de prime abord, remercié les autorités pour l’installation de ce centre dans sa localité, et ensuite souhaité que : les investisseurs de Ratoma passent par ce centre, pour que l’objectif de rendre la commune de Ratoma prospère soit atteint.

Le ministre de Budget, Ismaël Dioubaté a rappelé, que « le CGA est une structure spécialisée, d’accompagnement de la petite et moyenne entreprise. Les objectifs visés à travers l’action du CGA, sont principalement deux : susciter une plus grande motivation des entrepreneurs à l’existence d’une bonne gestion et d’une comptabilité transparente. Améliorer la gestion des entreprises adhérentes, contribuer aux développements des activités des entreprises adhérentes, promouvoir une culture comptable ».

Pour ensuite inciter plus d’entrepreneurs à adhérer au CGA, le ministre Dioubaté a énuméré entre autres avantages qu’ils peuvent avoir : « les plages d’enregistrement sous les statuts sont acquittées au droit fixe de 100 000 GNF ; une exonération de versements forfaitaires des salaires et taxe d’affranchisage pendant les 3 premières années ; une exonération totale de l’impôt sur les bénéfices pendant les trois premières années… »

En guise d’exemple et pour donner l’importance de la formalisation, le patron de la société SONOCO, a fait part de son expérience et a invité les autres entrepreneurs à se « formaliser ».  

Le premier ministre a lui tout d’abord exprimé sa satisfaction face à l’action, avant de préciser que : « les CGA visent à régler un des paradoxes de l’économie guinéenne. Un paradoxe, d’avoir un secteur informel plus important, que le secteur formel. Il n’y a qu’en Guinée qu’on voit ça. »

Par ailleurs, le chef du gouvernement a annoncé que : « La création des richesses dans ce pays et la création d’emplois reposent essentiellement sur un secteur formel. Nous devons changer cela, pour deux raisons : l’aspect public, (…) on doit changer, parce que nous avons les taux de pression fiscale des plus bas en Afrique, ce qui freine l’élan du développement du pays ; pour booster la croissance et réduire l’extrême pauvreté. La Guinée atteint à peine 13 points et demi de pression fiscale, par rapport au PIB, alors que la moyenne sous régionale se situe autour de 18%. Notre objectif, conformément aux instructions du président de la République est d’arriver très rapidement à renverser cette tendance, pour dégager des masses budgétaires qui permettent d’impulser la croissance et le développement et réduire conséquemment l’extrême pauvreté dans le pays… »

Avant d’estimer que l’essentiel, c’est que : « les gens acceptent de s’enregistrer, de se laisser aller en terme d’accompagnement, dans le centre de gestion agréé. »

Traitant les CGA d’outils d’accompagnement et de levier de croissance, l’administrateur de ce présent centre, Thierno Saliou Diallo, a fait savoir que : « pour notre part, au sein du cabinet TSD & parteners, au nom de toute mon équipe, nous renouvelons notre engagement auprès du gouvernement, auprès des partenaires techniques et financiers pour apporter notre contribution à relever ces défis, auxquels les CGA essayent d’apporter des solutions. »

Représentante de la délégation de l’Union européenne, Mme Jurate Smalskyte a noté la satisfaction de l’union européenne par rapport aux efforts consentis par les autorités guinéennes à poursuivre ces réformes de l’administration fiscale, avec l’ouverture d’autres centres de gestion agréés.

C’est par la coupe du cordon inaugural et la visite des locaux, par les autorités et partenaires techniques et financiers, que la cérémonie a pris fin.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici