Le 23 mai 2019, Son Excellence Monsieur Hideo Matsubara, Ambassadeur du Japon en République de Guinée, Son Excellence Monsieur Livio Spadavecchia, Ambassadeur de la République Italienne, Monseigneur Javier Camañes Fores, Chargé d’affaires de la nonciature Apostolique, Docteure Dado Sy Gnakassi, Représentante d’ONUSIDA en Guinée, Madame Cristina Cannelli, Directrice du projet DREAM de Sant’Egidio et Monsieur Alsény Bangoura, Maire de Dubréka, ont inauguré le Projet de construction d’un centre clinique pour VIH/SIDA à Dubréka.

C’est un projet d’un montant cent cinq mille huit cent quatre-vingt-dix-sept dollars US (105 897 USD), soit environ neuf cent vingt-deux millions de  Francs Guinéens (922 000 000  GNF), réalisé en partenariat avec la communauté de Sant’Egidio ACAP.

La Guinée s’est engagée à atteindre le contrôle de l’épidémie VIH/SIDA avant 2030 à travers l’augmentation des tests de dépistage et du nombre des personnes vivant avec le VIH/SIDA sous traitement. Afin d’élargir la couverture géographique et de rendre les soins accessibles au plus grand nombre, la Communauté de Sant’Egidio a lancé le programme DREAM en Guinée en 2004, qui s’occupe actuellement de 3 700 personnes.

La commune de Dubréka compte encore peu de services sanitaires, alors que le nombre de personnes atteintes du VIH traitées par DREAM y est de plus de 200 patients. Le projet a permis la construction d’un bâtiment comprenant 4 salles, 2 cabinets, une pharmacie, un magasin et 6 latrines, ainsi que la réalisation d’un forage. Les équipements et matériels, de même que le terrain, seront fournis par Sant’Egidio.

La mise en œuvre de ce projet permettra de traiter 100 patients atteints du VIH / SIDA par an. En outre, il sert de plaque tournante pour les activités d’orientation en matière de nutrition et de sensibilisation à la santé dans la communauté locale. Au total, 5 000 résidents cibles en bénéficient.

Par ce projet, le Japon poursuit son appui financier et technique au secteur de la santé (Gestion des maladies sexuellement transmissibles, y compris le VIH / sida). C’est ce type de projets d’amélioration des conditions de base des populations que la Conférence de Tokyo sur le Développement de l’Afrique, TICAD, a défini comme un axe essentiel de la coopération Japon-Afrique.

Lire ici le communiqué en PDF

Publicités

Laisser un commentaire