Ibrahima Sory Camara, militant « engagé » de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), ‘‘communicant’’ de la même formation politique est dans le viseur de la justice guinéenne qui vient d’instruire à la direction des investigations judiciaires de la gendarmerie nationale, d’entendre le sieur Camara. Ce dernier a publié récemment sur sa page Facebook, une vidéo dans laquelle il dit avoir des informations sur un ‘‘incendie criminel’’ au plus grand marché de Conakry. Selon lui, cet incendie est planifié par des cadres du parti au pouvoir. Camara a signifié détenir des preuves qu’il pourrait mettre à la disposition de l’opinion au moment venu. La justice lui reproche aussi d’avoir tenu dans sa vidéo, des propos déplacés envers le président de la République.

ci-dessous le communiqué du parquet.

Communiqué du procureur de la République près le tribunal de première instance de Mafanco

Suite à la déclaration dans les réseaux sociaux le samedi 17 mars 2018, de Ibrahima Sory Camara domicilié au quartier Dabondy commune de Matoto, dans laquelle il a soutenu qu’une réunion s’est tenue à sekhoutoureah sous la présidence du chef de l’Etat au cours de laquelle, il a été décidé de recruter des loubards moyennant de fortes sommes pour s’attaquer aux six 6 grands marchés de conakry  l’effet de piller les biens des citoyens.

Il a également déclaré être en possession des preuves notamment les éléments sonores, les noms et numéros de téléphones des participants  qu’il était prêt à livrer à l’opinion nationale le lendemain.

 Dans le même discours Ibrahima sory camara a tenu des propos injurieux, diffamatoires et vexatoires à l’endroit du chef de l’Etat.

Ces propos, étant de simples allégations et ne reposant sur aucun faits réels sont constitutifs des délits d’injures, d’outrages et de diffamations envers le chef de l’Etat, faits prévus et punis par les articles 363-364-658- et 659 du code pénal.

Le procureur de la République près le tribunal de première instance de Mafanco a instruit  la direction des investigations judiciaires du haut commandement de la gendarmerie nationale à l’effet d’interpeller et auditionner Ibrahima sory camara sur les faits mis à sa charge, en dresser procès-verbal et lui communiquer la procédure dans les meilleurs délais

Le suspect  régulièrement convoqué par ce service ne s’est  jusqu’à présent pas présenté. Dans les 24 heures si le mis en cause n’obtempère pas à cette convocation, le procureur de la république délivrera une réquisition permettant à la direction des investigations judiciaires du haut commandement de la gendarmerie nationale de l’interpeller de force.

Aussi il est à rappeler que toutes les personnes impliquées de près ou de loin en qualité de coauteurs ou complices seront poursuivies et jugées conformément a la loi.  

CONAKRY, le 20 Mars 2018

ALY TOURE

1 COMMENTAIRE

  1. Il faut le traquer dans son dernier retranchement. Voilà à quoi ressemble ces bandits, qui camoufler leur forfait et défaite en politique n’hésite un seul à mettre le pays en déroute.
    Cette attitude irresponsable et irrespectueux de Monsieur Camara n’est qu’une réponse à l’arrestation de leur militant Grenade; mais qu’en soit rassure le peuple rien ne viendra perturber les poursuites contre le dernier.
    Qu’est ce que le régime gagnera en incendiant le marché, si ce n’est appauvrir d’avantage l’économie d’un pays déjà dans l’impasse imposé par les détracteurs du régime

  2. Il faut le traquer dans son dernier retranchement. Voilà à quoi ressemble ces bandits, qui camoufler leur forfait et défaite en politique n’hésite un seul à mettre le pays en déroute.
    Cette attitude irresponsable et irrespectueux de Monsieur Camara n’est qu’une réponse à l’arrestation de leur militant Grenade; mais qu’en soit rassure le peuple rien ne viendra perturber les poursuites contre le dernier.
    Qu’est ce que le régime gagnera en incendiant le marché, si ce n’est appauvrir d’avantage l’économie d’un pays déjà dans l’impasse imposé par les détracteurs du régime