Le coup d’état du 5 septembre dernier livre peu à peu ses petits secrets. Ce dimanche une vidéo qui fait le tour des réseaux sociaux nous renseigne que le président Condé, avait cherché à « défendre » son bilan devant ses tombeurs qui apparemment avaient du mal à justifier leur action. Conversations.

Soldat : ça ne va pas, il fallait faire ça, il faut voir,  si on sort tout de suite la population va nous soutenir. Vous savez M. le professeur,  soyez confiant, personne ne vous fera du mal. Mais comme vous-même vous avez dit à cet état, vous n’êtes plus le Président de la République

Alpha Condé : J’ai dit vous traitez le Président de la république comme ça ? Moi je suis élu par le peuple. (…)

Soldat : et si le même peuple souffre ?

Alpha Condé : Mais est-ce que les gens ne souffrent pas dans leurs pays ? Vous savez comment les gens souffrent au Sénégal ou en Côte d’Ivoire ?

Soldat : Mais ceux-ci là n’ont pas les même conditions que nous.  

Alpha Condé : Quelles conditions ? Vous savez combien les gens souffrent ? Vous savez les efforts que j’ai faits pour que le pays avance ?

Soldat : Mais pourquoi ça n’avance pas ?

Alpha Condé : Mais quand je suis venu, Conakry n’était pas dans l’obscurité ?

Soldat : Mais le courant ça provient d’où ?

Alpha Condé : Le courant ne nous sert pas ?

Soldat : ça provient d’où ?

Alpha Condé : Kaléta et Souapiti

Soldat : Il parait que Kaléta et Souapiti ne fonctionnent pas  et que c’est les moteurs qui sont en mer qui fonctionnent.

Alpha Condé : Si ça ne fonctionnait pas, comment se fait –il qu’il y a le courant.

Soldat : Et les moteurs qui sont en mer là, le bateau, c’est pour compléter, ça veut dire que ça ne fonctionne pas…

Alpha Condé : Non, Kaléta fait 240 mégawatts, Souapiti , 450 et on a besoin de  toujours de courant, c’est pourquoi je suis en train de faire le barrage de Koukoutamba et le barrage d’Amaria  et nous avons fait une ligne d’interconnexion entre la Guinée, le Libéria et la Côte d’Ivoire. Hier soir j’ai appelé Alhassane -NDLR : Le président ivoirien) pour que N’Zérékoré ait le courant aujourd’hui.

Soldat : C’est Alhassane qui donne le courant à N’Zérékoré ?

Alpha Condé : Non. C’est une ligne d’interconnexion. Vous avez l’OMVG  qui est  la Guinée, le Sénégal, la Gambie et la Guinée Bissau. Vous avez l’OMVS  qui est la Guinée, le Mali, le Sénégal et la Mauritanie. Donc, on devrait faire des barrages ensemble, comme ils ont retardé, moi j’ai essayé de faire des barrages seul, la Guinée seule a fait les barrages là.  On a un accord, on est obligé de leur donner du courant. Donc, on est en train de faire une interconnexion pour que les différents pays se donnent le courant. Et hier soir j’ai appelé Alhassane eux ils doivent  donner le courant à NZérékoré, moi je suis en train de donner du courant à la Guinée Bissau, à la Gambie et au Mali.

Décryptage : Ahmed Sam Samoura pour guinee7.com