Dans sa chronique « Guinée, un braquage de 64 ans », Alain Foka, parlant des mines guinéennes, tresse des couronnes à la junte au pouvoir qui, selon lui, en un laps de temps, a fait mieux que quiconque en matière de gestion de nos mines.

Sa chronique ou documentaire ou encore reportage, les genres y sont allégrement mélangés, on va donc dire, sa vidéo commence par un gros mensonge selon lequel, la bauxite guinéenne est pompée des mines pour les bateaux sans aucun contrôle. « Personne n’est capable de dire la qualité et la quantité de la bauxite extraite du sous-sol guinéen », s’indigne-t-il avant de poursuivre : « une fois à destination plusieurs semaines après, c’est en Chine que l’on déclare à l’état guinéen, la qualité et la quantité de ce qui a été extrait. L’entreprise chinoise peut donner les chiffres qu’elle veut. On est obligé de la croire. Personne n’a les moyens de contrôler si elle a dit la vérité ou pas. »

Un reportage disponible sur YouTube que nous publions en bas, aurait permis à notre grand « chroniqueur » de savoir qu’il soutient mordicus une information erronée. En réalité, la quantité et la qualité de la bauxite transportée, sont mesurées, selon des méthodes standard, depuis le régime d’Alpha Condé. Faire un reportage, un documentaire, ou même une chronique, exige de faire des recherches pour savoir ce qui a déjà été dit sur le même sujet. C’est basique. Journalistiquement parlant.

 Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.