« Offense sur la personne du président de la République, production, diffusion et mis à disposition d’autrui des données de nature à troubler l’ordre public, injures par le biais d’un système informatique », ce sont les faits articulés contre le vice-maire de la commune de Matam, Ismaël Condé. Il a comparu devant le tribunal de Mafanco, ce lundi 21 juin.

« Je regrette, le contenu de ma publication… c’était une communication politique », a déclaré Ismaël Condé à la barre. « J’ai fait l’école d’Alpha Condé et non une autre école. Si je suis violent c’est que mon maître a été violent », a-t-il ajouté.

Plus loin, il a insisté « je regrette amèrement.  Aujourd’hui, mon opinion c’est rentrer à la maison, m’occuper de ma famille, de ma commune… »

« Je n’ai pas insulté le président, c’est lui qui m’a appris la politique », a repris l’ancien membre du parti au pouvoir.

Après la phase des débats les partis au procès ont entamé les réquisitions et plaidoiries.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199