Ce jeudi 2 septembre, Ismaël Dioubaté, ministre du Budget a été interpellé par un député sur le budget du département des travaux publics qui, selon lui, est « très élevé » avec des résultats à la limite du médiocre.

Selon le ministre, « si on ne fait pas attention, on viendra réveiller certains pour leur dire que la Guinée s’est développée, parce qu’ils sont dans l’illusion ; alors que le président est dans le concret. Je pense que d’ici 2024, l’affaire de route sera derrière nous ».

Et de rappeler, « je l’ai une fois dit à cette tribune ici, dans 2 ou 3 ans maximum, les questions de construction de routes seront derrière nous. Pourquoi ? Parce que la R1 Coyah-Dabola, c’est bouclé sur l’accord-cadre avec la Chine. Dabola-Kouroussa est exécuté à 80% sur financement de la BID, vous avez Guékédou-Kondébandou qui est aussi bouclé, Coyah-Farmoriah est aussi bouclé sur financement de la BID ; Boké-Kébo frontière avec la Guinée-Bissau aussi bouclé sur financement de la BAD. Egalement Kérouané et jusqu’à la frontière de Beyla dont une partie du financement a été obtenue avec la Banque Mondiale ».

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.