Ce jeudi 2 septembre, Ismaël Dioubaté, ministre du Budget a été interpellé par un député sur le budget du département des travaux publics qui, selon lui, est « très élevé » avec des résultats à la limite du médiocre.

Selon le ministre, « si on ne fait pas attention, on viendra réveiller certains pour leur dire que la Guinée s’est développée, parce qu’ils sont dans l’illusion ; alors que le président est dans le concret. Je pense que d’ici 2024, l’affaire de route sera derrière nous ».

Et de rappeler, « je l’ai une fois dit à cette tribune ici, dans 2 ou 3 ans maximum, les questions de construction de routes seront derrière nous. Pourquoi ? Parce que la R1 Coyah-Dabola, c’est bouclé sur l’accord-cadre avec la Chine. Dabola-Kouroussa est exécuté à 80% sur financement de la BID, vous avez Guékédou-Kondébandou qui est aussi bouclé, Coyah-Farmoriah est aussi bouclé sur financement de la BID ; Boké-Kébo frontière avec la Guinée-Bissau aussi bouclé sur financement de la BAD. Egalement Kérouané et jusqu’à la frontière de Beyla dont une partie du financement a été obtenue avec la Banque Mondiale ».

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199