Hier après les mouvements de l’opposition, Sidya Touré et Cellou Dalein Diallo à travers des communiqués ont condamné les violences qui ont suivi. Et ont tous remercié leurs militants pour « leur mobilisation ».

Si tous parlent des blessés parmi leurs militants, il est à déplorer qu’aucun mot de compassion n’a été adressé aux blessés.

C’est ce matin, lors de son interview dans les ‘’GG’’, que Cellou Dalein parlant certainement de Souleymane Bah, dont le corps était promené hier dans différents centres hospitaliers de Conakry, par le Pr I. Baldé, a révélé que juste avant l’émission qu’il ne voulait pas rater, a rencontré à sa porte le père du défunt à qui il aurait adressé les condoléances avant de lui dire de « pardonner parce qu’il est musulman ».

Les détracteurs de l’opposition pensent qu’elle ne donne pas chère la vie de ses militants en les jetant dans la rue sans la moindre protection, ne serait-ce que de la loi. D’ailleurs la question des journalistes « n’avez-vous pas d’autres modes de revendication que de faire tuer vos militants ? » est restée sans réponse chez le n°1 de l’opposition guinéenne.

Aziz Sylla