L’Honorable Fodé Maréga, député de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) à l’Assemblée nationale, membre de l’association des victimes du camp Boiro, est une des personnalités les plus critiques au premier régime de la République de Guinée. Un régime dirigé par Ahmed Ahmed Sékou Touré, le premier président guinéen après la proclamation de l’indépendance, le 2 octobre 1958.

Moi, j’ai fait de la prison ; au décès de mon père j’ai été arrêtée avec mon frère, mes tantes, ma belle-mère et nous nous sommes retrouvés en prison, à Kindia. Et là, j’ai perdu tous mes oncles, mes cousins, tous ont été passés par les armes

Lors de son passage à l’Assemblée générale Foutty-laffidy, ce dimanche, il a été demandé à Aminata Touré, fille de Sékou Touré, si elle connaissait Fodé Maréga. « Dr Maréga, j’avoue que je ne le connais pas ; on me l’a montré et je l’ai vu à la télé, mais je ne le connais pas », a-t-elle répondu.

« Donc, vous savez moi, je ne vais pas sur la dentelle de la haine. Moi, j’ai fait de la prison ; au décès de mon père j’ai été arrêtée avec mon frère, mes tantes, ma belle-mère et nous nous sommes retrouvés en prison, à Kindia. Et là, j’ai perdu tous mes oncles, mes cousins, tous ont été passés par les armes. En plus de ça, tous les membres du gouvernement de mon père ont été passés par les armes, à l’exception de quelques-uns. Mais je ne crois pas que vous nous ayez entendu un jour, en train de haranguer les populations guinéennes à la haine, à la vindicte populaire. Parce que d’abord, nous sommes des croyants, mais ensuite, nous disons que les choses ne peuvent se discuter qu’à tête reposée. La haine ne construit pas, elle détruit », a-t-elle enseigné, avant de tirer à boulets rouges sur l’Honorable Fodé Maréga, député uninominal de Dinguiraye.

Je suis très fière de mon père, du parcours de mon père, de la dignité africaine qu’il a incarnée partout où il est passé.

« Donc, j’ai entendu les déclarations de M. Maréga que j’ai trouvées très pathétiques, parce qu’on m’a dit qu’il est médecin. Donc, je pensais que c’est une personne qualifiée, mais malheureusement je pense que c’est une personne qui va dans la haine. Je l’ai entendu dire est-ce que la fille de Staline peut se présenter à des élections à Moscou ? Est-ce que la fille d’Hitler peut se présenter à des élections ? Moi, je ne suis pas membre du gouvernement, je n’ai jamais été membre du gouvernement », a laissé entendre Aminata Touré, fille de feu Ahmed Sékou Touré.

« Je suis très fière de mon père, du parcours de mon père, de la dignité africaine qu’il a incarnée partout où il est passé. Maintenant, ce qui s’est passé, il y a eu des membres du gouvernement,  des personnes responsables ici, je ne vais pas parler de cela, mais les livres, vous savez la différence avec les Européens, c’est qu’eux, ils finissent toujours par écrire… Je leur ai toujours dit, nous n’avons pas le droit de prendre en otage tout une nation, parce que nous sommes les enfants d’eux. Mon père m’a toujours dit que nous n’étions rien, nous ne représentons rien, nous étions que les enfants d’eux. Et que si nous voulons nous imposer et qu’on parle de nous, il fallait qu’on pose des actes et moi je me bats, nous nous battons pour cela, poser des actes, comment aider, comment venir nous investir dans notre pays… », a conclu l’actuelle maire de Kaloum, Aminata Touré.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités

Laisser un commentaire