Kadé Diawara, cantatrice guinéenne, surnommée l’archange du Mandingue, a tiré sa révérence vendredi 24 avril. Voici son portrait dressé par Jean Baptiste Williams, directeur national de la Culture.

Repérée au milieu des années 1950 à Kankan ( haute Guinée) à l’occasion d’un concours de chansons en langues vernaculaires organisé par feu Emmanuel Katty alors animateur des foyers culturels français, son talent sera quelques temps après vanté par le très cher regretté Alpha Ibrahima Mongo Diallo aux responsables politiques de la capitale, avant que feu Sidikiba Diabaté subjugué par la voix de Kadet, décide de l’inscrire de facto sur la liste des 30 artistes instrumentistes et vocalistes retenus pour former le premier ensemble instrumental de la Radiodiffusion Nationale.

« L’Ensemble Instrumental Africain de la Radiodiffusion Nationale. L’idée de sa création en fut lancée pour la première fois par Son Excellence Sekou Touré Président de la République de Guinée, lors de la Conférence Nationale du Parti Démocratique de Guinée, à Kissidougou, en Novembre 1960 ». (Sons nouveaux d’une nation nouvelle-Tempo 7010, édition spéciale série I et série II du 2 octobre 1961).

Après plusieurs mois de recherches et d’introspection dans les trésors folkloriques de la République de Guinée, ledit ensemble est créé le 4 Janvier 1961 et Sidikiba Diabaté en assure la Direction alors que Kandia Kouyaté est lui chef de cet orchestre National Folklorique.

Les meilleurs artistes du moment comme Djely Sory Kouyaté, Diaraba Kanté (balafon), M’Bady Kouyaté, Djigui Diabaté (Kora) Mama Niang (N’goni), Sétouma Kouyaté, Kokassaly Diabaté (Guitare) Mamadou Nylon sont membres fondateurs au même titre que Kadet Diawara (lead vocal) et plusieurs autres instrumentistes et vocalistes traditionnels recrutés dans toutes les régions administratives du pays.

Médaillée d’honneur du travail (1967), Médaille du Merite Culturel (2010), Officier dans l’ordre national du Mérite ( 2011), bien que traversant le troisième âge, Hadja Kadet Diawara témoin et acteur de premier plan de la riche histoire de notre pays continue de nous bercer de sa belle voix, sans rien demander en retour.

Cette belle âme vient de nous quitter en ce jour Saint du Vendredi 24 Avril 2020, premier jour du Ramadan, décédée des suites de maladie à l’Hôpital National Ignace Deen à Conakry.
Reposes en Paix Icône Nationale de la Culture.

Jean Baptiste Williams, Direction Nationale de la Culture

Publicités