Abdoulaye Touré, Abdourahmane Kaba et Lancei Diaby

Comme annoncé par le ministère de l’Education nationale et l’Alphabétisation (MEN-A), la rentrée scolaire saison 2020-21 est prévue le 16 novembre 2020, sur toute l’étendue du territoire national, selon le responsable de la communication dudit département. 

Dans la commune urbaine de Kankan, certains élèves apprécient bien cette annonce. C’est le cas d’Abdoulaye Touré, élève de 12ème année, qui se dit heureux de retourner bientôt à l’école : « Je suis très heureux pour l’ouverture des salles de classes, car j’aime bien les études, j’aime  bien que les salles soient ouvertes, car c’est l’endroit idéal pour que les études s’effectuent. L’école est un lieu où on rencontre le savoir et aussi mieux préparer son avenir. Le 16 de ce mois, j’invite tous les confrères et les amis à se retrouver dans les établissements, car les études sont très bonnes. »

Lancei Diaby, élève de la 7ème année au groupe scolaire privé Emmanuel de Kankan, dit ne pas être prêt, puisqu’il est en manque de fournitures scolaires et appelle l’Etat à leur donner plus de temps : « Concernant l’ouverture des classes de cette année, je ne suis pas prêt, je ne connais pas l’avis des autres, mais moi je ne suis pas prêt, parce qu’à cause de ce virus qui a perturbé beaucoup de choses, le travail ne marche pas comme nous le voulons, les frais de scolarité et les fournitures scolaires ne sont pas aussi prêts, on a besoin de beaucoup de temps pour se préparer. J’appelle l’Etat à donner plus de temps aux élèves, pour qu’on puisse bien se préparer, sinon nous ne sommes pas prêts.»

Quant à Abdourahmane Kaba, élève de la 11ème année au lycée Moryfindjan Diabaté de Kankan, il affirme : « Je ne suis pas prêt d’abord pour les études, parce que nos fournitures ne sont pas achetées. Moi je préfère qu’on reporte cette date du 16 novembre prévue pour l’ouverture des classes.»

A noter que, cette annonce intervient à un moment où le pays est confronté à une crise sociopolitique, au lendemain de l’élection présidentielle du 18 octobre dernier.

Moussa Konaté pour Guinee7.com