Kassory Fofana, ministre d’Etat à la présidence chargé du partenariat public-privé, a représenté le chef de l’Etat Alpha Condé à la grande cérémonie de présentation du calendrier de la relance de l’usine de Friguia. Le ministre d’Etat a profité de l’occasion pour démentir ceux qui accusent le gouvernement d’être à la base de la situation de blocage des activités de l’usine de Friguia ‘‘elle a été hélas, l’œuvre des syndicats. C’est pas le gouvernement qui a décidé d’arrêter Friguia, c’est pas Rusal qui a décidé d’arrêter Friguia. C’est nos enfants, nos frères, qui avec un syndicalisme irresponsable,  ont donné à la fermeture de Friguia’’.

Mais, selon Kassory, le président a tenu à la reprise des activités de Friguia.

Le cas Friguia est, selon lui, un exemple pour l’ensemble des populations de la Guinée. Les partenaires viennent pour que leur travail produise des effets pour eux et pour nous. «Les partenaires ne sont pas des adversaires. La Guinée a besoin d’un syndicalisme responsable ; d’un syndicalisme participatif, qui tienne compte des réalités pour mesurer et cibler les revendications en fonction des dites réalités. Vous devez savoir que n’eut été l’engagement du président de la République, dans les conditions actuelles, Friguia ne peut pas être relancée. Le contexte économique mondial, marqué par la depression des prix des matières premières, n’autorise pas à n’imprte quel économiste, d’autoriser la réouverture de Friguia. Mais le président dans sa sagesse a demandé aux partenaires (de rouvrir) quel que soit le cout économique », a révélé Kassory Fofana.  Ecouter l’intégralité du discours en cliquant ci-dessous.