Le FNDC a porté plainte contre le maire de la commune urbaine de Kindia, Mamadouba Bangoura, ce mercredi 04 décembre 2019, au tribunal de première instance, pour avoir interdit la marche du mardi 26 novembre dernier, dans la “ville des agrumes”.

“Nous venons directement du parquet au tribunal de première instance de Kindia, pour porter plainte contre les décisions illégales du maire de la commune urbaine de Kindia, concernant l’interdiction de manifestations en république de Guinée. Donc voici les deux raisons principales qui nous ont motivés ce matin. Pour nous, on s’est acquitté de ces obligations pour aller déposer non seulement la plainte au parquet et en plus déposer la lettre d’information; une manière de prouver aux autorités qu’on est prêt à aller jusqu’au bout. L’article 621 du code pénal voudrait que lorsque vous voulez organiser une manifestation, d’adresser une lettre d’information à la commune. Et l’article 623 du même code pénal dit que le maire, étant le premier responsable de la commune, peut voir le contenu, si cette manifestation pourrait éventuellement troubler l’ordre public et si surtout la réponse est suffisamment motivée. Dans ce cas, le maire peut interdire, mais si la réponse n’est pas suffisamment motivée, là le maire n’a aucun droit, aucune légitimité, n’a aucun pouvoir d’interdire une manifestation consacrée dans la constitution par l’article 10. Et nous sommes sûrs et certains que cette fois-ci, c’est une leçon que nous donnons au maire de la commune urbaine de Kindia pour qu’il sache qu’il va interdire notre manifestation mille fois, on va aussi saisir notre pôle d’avocat, porter plainte contre lui mille fois. Et ça, c’est une décision irrévocable”, a expliqué le coordinateur régional par intérim du FNDC de la région administrative de Kindia, Kémo Mali Fana.

Le maire de la commune urbaine, Mamadouba Bangoura, joint au téléphone pour d’éventuelles précisions, nous a confié : “Je ne suis au courant de rien de tout ça. Et je ne sais pas ce qu’on me reproche. J’attends jusqu’à ce que je sois informé”, a-t-il laisse entendre.

A rappeler que les cinq membres du FNDC, arrêtés depuis le 14 novembre en marge d’une marche non autorisée, continuent leur séjour à la prison civile de Kindia.

Joseph Bangoura pour guinee7.com

628388493

Publicités