La cérémonie de passation de service entre le procureur sortant et son remplaçant a eu lieu, ce vendredi 22 novembre 2019, au tribunal de première instance de Kindia. Cette cérémonie a connu la présence de certaines autorités locales de ladite région dans la salle d’audience.

“Je dirais sans risque de me tromper que mes sentiments sont les meilleurs. Les sentiments de profonde satisfaction, de joie. C’est pourquoi d’ailleurs, à travers son Excellence Monsieur le ministre de la Justice, ministre d’État, garde des Sceaux, je voudrais remercier très sincèrement Monsieur le président de le République, chef de l’État, Professeur Alpha Condé, et l’ensemble des membres du Conseil suprême de la magistrature, qui ont bien voulu porter leur choix sur ma modeste personne, à l’effet désormais de présider aux destinées du parquet de Kindia”, a expliqué le procureur entrant, Amadou Diallo.

Ensuite, il décline les défis qui l’attendent : “Les défis sont multiples. C’est vrai que je viens dans un contexte sociopolitique très difficile. Mais le magistrat, surtout celui du parquet, n’a pas peur du dossier qu’on lui défère; dans la mesure où tant qu’il marche sur le droit, il n’a aucun problème, aussi bien du côté de la population, parfois qui le comprend mal, que du côté de sa hiérarchie”, a-t-il précisé.

Le procureur entrant rassure: “Je compte rassurer la population de Kindia, de Forécariah et celle de Télimélé, de ma farouche détermination à lutter contre la criminalité grandissante dans nos différentes sociétés. C’est pourquoi je voudrais compter sur la collaboration de la population. Je compte également prendre une franche collaboration avec mes collègues magistrats du siège et ceux du parquet avec lesquels je constitue une même équipe”.

Il promet: “Dans les jours à venir, je m’engage à prendre langue avec ma hiérarchie. Notamment le procureur général, l’inspection générale et peut-être même avec le garde des Sceaux, afin d’organiser très rapidement des  audiences foraines. Nous allons, à l’occurrence de ces différentes audiences, examiner les dossiers correctionnels, mais aussi des dossiers criminels. Ceci est d’un intérêt pratique. D’autant plus qu’il permet de désengorger les maisons d’arrêt dans ma juridiction”, a-t-il promis.

Pour le procureur sortant, El Mamadou Dian Bora Diallo, avocat général à la cour d’appel de Conakry: “C’est effectivement le décret du 18 novembre 2019 de Son Excellence Monsieur le président de la République, Professeur Alpha Condé, qui a eu l’honneur de nommer Monsieur Amadou Diallo, ancien substitut du procureur près le tribunal de première instance de Mamou, comme nouveau procureur de la République près le tribunal de première instance de Kindia. Et le même décret m’a donné moi même l’honneur d’être élevé au haut rang d’avocat général près la cour d’appel de Conakry. Suite à ces différentes nominations, nous avons estimé que ce jour, vendredi 22 novembre 2019, était le moment indiqué pour procéder à cette passation de service. Mesdames et messieurs, c’est le décret du 6 août qui m’a nommé ici comme procureur de la République. Et aujourd’hui, 22 novembre 2019, je suis appelé à d’autres fonctions. Au delà de vos fonctions respectives, que ça soit les opj, les journalistes, les populations, nous avons toujours estimé et considéré que c’est des frères et sœurs qui sont devant nous. Donc, chers frères et sœurs, je vous demande sincèrement de féliciter et d’accueillir avec toute la sincérité, le nouveau procureur entrant, Amadou Diallo. Les journalistes que vous voyez là, vous devriez les fréquenter plus que même les officiers judiciaires. La justice à Kindia a besoin d’être éclairée. Les populations ont besoin de savoir ce qui se passe. Ces journalistes qui sont là, Monsieur le procureur entrant, montez avec et descendez ensemble. Quand ils vous appellent pour des faits qui relèvent de votre compétence, recevez-les immédiatement et satisfaites leur curiosité. Ça va apaiser les populations”, a-t-il conseillé.

Joseph Bangoura pour guinee7.com

628388493