Suite à la disparition de Hadja Alama Cissé, soeur du directeur adjoint du département communication et relations publiques de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS), Ibrahima Sory Cissé, le président de l’assemblée nationale, l’Honorable Claude Kory Kondiano, sa femme et ses collaborateurs se sont rendus à la maison mortuaire, ce jeudi, pour présenter les condoléances.

Cette visite a été, pour le chef du parlement, l’occasion de faire d’une pierre plusieurs coups. Dans un premier temps, soutenir celui qu’il considère comme un fils, vu les liens d’amitié qui existent entre ce dernier et son fils. Et dans un deuxième temps, présenter les condoléances au nom des autorités de la République, enfin contribuer, pour sa part, aux frais des obsèques.  

Heureux de la venue de cette délégation, Ibrahima Sory Cissé qui s’est dit pas du tout surpris de cette marque de considération, a estimé que : « J’avoue que ce n’est pas une relation qui date d’aujourd’hui. Nous étions des voisins à la Carrière, ici. Son fils, Namory Camara, est un grand ami à moi ; lui (le président  de l’assemblée nationale, Ndlr) et son épouse me considèrent comme leur enfant aussi. S’ils me rendent visite aujourd’hui, pour présenter leurs condoléances, suite au décès de ma grande sœur, le 3 octobre 2019, je ne peux que les remercier et remercier l’ensemble des membres de la délégation qui sont venus avec eux pour présenter les condoléances. Mais j’avoue que l’Honorable Kory Kondiano n’est pas à sa première visite dans ma famille. Lors de mon mariage, le 9 juin 2007, Monsieur Kory Kondiano était là-bas avec son épouse, ils sont venus le matin dans ma belle famille, à Nongo, jusqu’à 18 heures. Donc, quand ils viennent aujourd’hui, pour présenter les condoléances dans ma famille, c’est un soutien qui me va droit au coeur et va droit au coeur à toute la famille Cissé et Diané », a-t-il relaté.

Puis de parler de sa soeur en ces termes : « Ma soeur a laissé sept enfants, quatre garçons et trois filles. Elle est décédée le 3 octobre 2019, suite à un AVC. Elle n’est pas du tout tombée malade. Le 2 octobre, elle se plaignait de mal de tête et le 3 octobre 2019, elle a rendu l’âme à 15 heures ».

Afin de manifester leur reconnaissance face à la courtoisie, la famille, par la voix des doyens, a longuement remercié là délégation, tout en émettant des bénédictions pour la paix, la quiétude et le développement du pays.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire