Idrissa Hann

La première édition du salon de l’industrie de Guinée (SIG) a été lancée, ce lundi, lors d’une cérémonie qui a réuni des acteurs du secteur industriel dans un réceptif hôtelier de Conakry.

Cet événement qui va se dérouler du 20 au 21 octobre 2021, au Chapiteau du palais du peuple de Conakry, sous la houlette du ministère de l’Industrie, des petites et moyennes entreprises, en collaboration avec le cabinet Afri Compétence, va être l’occasion pour la Guinée de booster l’investissement dans son secteur industriel à travers des échanges d’expériences entre les acteurs guinéens et ceux d’autres pays, tels que la Côte d’Ivoire et la Turquie, qui sont les deux invités d’honneurs de cette édition.

Selon Idrissa Hann, président du comité d’organisation dudit salon, l’idée de ce projet est de remédier à l’ignorance dont l’industrie guinéenne fait l’objet à l’international. « On est parti du constat qu’il n’y a pas de relation directe entre les investisseurs locaux, nationaux, entre eux et puis étrangers. Aussi de faire valoir l’industrie guinéenne, de la faire connaître à l’étranger. Nous nous sommes rendus compte que même à travers nos voyages ou encore des forums qui se passent à l’étranger, personne ne sait qu’est-ce qu’il y a en Guinée, qu’est-ce que nous avons comme unités industrielles ou quel type de technologie est aujourd’hui appliquée. A savoir que depuis 2010 à maintenant, plus de 150 unités industrielles sont existantes et sont opérationnelles donc nous nous sommes dits qu’il est temps de montrer au monde entier, ce dont la Guinée est capable en matière de technologies industrielles », a-t-il indiqué.

Sékou Oumar Cissé

Caressant l’objectif de montrer que les produits issus de l’industrie guinéenne sont propres à la consommation ; Sékou Oumar Cissé, commissaire général du SIG, a donné un aperçu du déroulé du salon. « La répartition du chapiteau sera sur trois grands pools. Nous aurons un pool stand dans le chapiteau qui sera composé de pavillons : des stands de 12 m², des pavillons de 24m² et des stands de 9m². Nous aurons une zone événementielle, c’est-à-dire, là où nous allons avoir des conférences, des colloques, des ateliers, des formations et un process d’interactions. Nous aurons un autre pool, qui est le pool expositions. Où nous aurons des industriels qui vont venir exposer des miniatures d’industries pour prouver à la face du monde qu’ils ont cette capacité de production. Et que les gens sachent aujourd’hui comment l’eau et les jus que nous buvons tous les jours sont produits », a expliqué M. Cissé.

À cet effet, il a invité la population « à venir massivement à l’ouverture du salon » et de contribuer à son bon déroulement.

Alseny Sylla

Représentant le ministre Tibou Kamara, le secrétaire général du ministère de l’Industrie, des petites et moyennes entreprises, Alseny Sylla, a révélé que le ministère en mettant cette initiative en place, veut, « donner un coup d’accélérateur au développement du secteur industriel tout en profitant de l’expérience des autres pays, pour que notre secteur industriel puisse aller plus vite ». Avant de souligner qu’, « il y a des efforts en matière de politiques publiques qui ont été faits par le gouvernement. Mais nous voulons aller au-delà. Parce que le chef de l’Etat nous demande de faire l’identification de tous les produits de consommation globale, pour que ces produits soient fabriqués en Guinée ».

Ansoumane kaba

Au nom du secteur privé, Ansoumane Kaba, 2ème vice-président du Guinea Business Forum, a souhaité que cette première édition du salon de l’industrie de Guinée, « puisse contribuer efficacement au débat et futures actions qui permettront de faire entrer la Guinée dans la sphère des pays industrialisés ».

C’est par la signature de plusieurs conventions et contrats de sponsorings entre des entreprises et le comité d’organisation du salon que la cérémonie a pris fin.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com 

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.