Lors de son passage à l’Assemblée nationale, ce vendredi 2 décembre 2016, Me Cheick Sako, ministre d’Etat, ministre de la Justice, garde des Sceaux a annoncé que la Guinée ne se retirera pas de la cour pénale internationale, qui, à ses yeux, reste une cour protectrice.

‘‘Ce n’est pas parce que le Burundi, la Gambie et l’Afrique du sud ont quitté que la Guinée doit quitter aussi. Il n’est pas question que la Guinée sorte de la CPI. Car nous avons un lien avec cette  Cour pénale internationale. Si la Guinée sorte aujourd’hui de cette cour, il lui sera impossible de juger le dossier du 28 septembre. Et pour une question de principe la Guinée a signé et ratifié (les conventions de la CPI, ndlr). Il est tout à fait évident de lutter contre les insuffisances auxquelles elle est confrontée. Poursuivre également les occidentaux qui font les violation graves. Mais je ne suis pas favorable à la retraite de la Guinée de la Cour pénale internationale’’, a précisé, Me Cheick Sacko.

Ismael Sylla pour Guinee7.com

1 COMMENTAIRE

  1. Le jour de l’investiture d’Alpha conde ,il a cite Degaulle chez SEKOU TOURE on savait qu’il prendrais beaucoucps d’ordres de l’occident .Maitre cheick vous n’etes pas bien forme pour juger vos concitoyens ,ca prend les blancs pour le faire puiqu’ils vous prennent pour des enfants qui ne peuvent pas raisonner sans les adultes(les blancs).Pourquoi les Americains n’ont pas ratifier cette convention ?
    Vous jamais un jugement contre un Blanc a la CPI,si vous dites le contraire ,au nom de la Guinee exige la reparation et excuse pour l’esclavage et colonisation (les juifs ont obtenu excuses ,reparation et justice).
    En Occident ou en Afrique on continue a nous dirige,EHH les dirigeants africains la dignite ne s’achete pas

Comments are closed.