Un symposium pour rendre un hommage à Cheick Ahmed Kourouma, décédé lundi dernier a été organisé ce jeudi à Conakry. Au cours de cette cérémonie, sa famille biologique, ses confrères, collègues et amis se sont inclinés devant la dépouille de l’illustre disparu.

Ahmed Kourouma, était chroniqueur à Espace FM, dans l’émission « les Grandes Gueules ». Pour Kabinet Condé, directeur général du Groupe Hadafo Médias, « nous ne perdons pas seulement un confrère qui, par son indépendance d’esprit, sa vitalité et sa grande culture, rajoutées à la lumière qu’il faisait rayonnait au groupe Hadafo Médias, mais nous perdons aussi un ami, un frère. Ahmed Kourouma m’appelait personnellement mon papa. Aujourd’hui, tout le groupe Hadafo Médias est dominé par une ombre immense que jamais le temps ne réussira ni à diminuer ni à effacer ».

Quant à Aboubacar Camara, président de l’union des radios et télévision libre de Guinée (URTELGUI), il souligne que: « l’une des particularités en plus du fait que c’était un homme brillant dans la presse, c’est que chez nous, le plus souvent, c’est les journalistes qui quittent la presse pour aller vers la politique, parce que la politique est à un pas de la gestion de la chose publique. Mais la particularité pour Ahmed Kourouma, lui il était politique. Il a quitté la politique c’est-à-dire à un pas de la gestion pour venir dans ce métier qu’on appelle chez nous métier de précarité, la presse. Parce qu’il voulait donner le meilleur de lui-même, donc à travers sa plume, le micro, il voulait servir son pays ».

De son côté, Aminata Kaba, ministre de la communication et de l’information, affirme qu’elle a connu Ahmed, il n’y a pas longtemps. Mais, « ce que je retiens de cet homme c’est son humilité. Chaque fois qu’on se rencontrait soit dans les cérémonies ou dans les endroits publics il était très respectueux. Donc, lorsque j’écoute les témoignages comme quoi c’est quelqu’un qui était rebelle, moi ce que je retiens de lui c’est sa profonde humilité et son respect. Il est peut-être rebelle dans son milieu professionnel mais il reste quand même très humain et pour moi c’est ce que nous devons retenir de lui ».

Madame Touré Hawa Keita, ex directrice générale du Port autonome de Conakry a porté la voix de la famille du défunt. « Intellectuel, tu étais un patriote attachant, persuasif et coriace. Amis de tout le monde quelle que soit la classe sociale tu étais néanmoins acerbe et tranchant sur les méfaits et incohérence de la société humaine. L’émission « les grande Gueules  » que tu appréciais tant était ta tribune préférée… que l’âme de cher Ahmed repose en paix « , a-t-elle dit.

Il faut préciser que la dépouille de Ahmed Kourouma, sera rapatriée en France pour son inhumation.

Bhoye Barry pour guinee7.com