La ministre de l’Energie est arrivée lundi, 7 juin 2021 à Gueckédou dans le cadre du lancement officiel des travaux de construction d’un barrage hydroélectrique transfrontalier sur le fleuve Makona, rapporte le correspondant de l’AGP.

Ce barrage hydroélectrique d’une capacité d’environ de sept (07) mégawatts est financé par l’Organisation des Nations-Unies pour le Développement industriel (ONUDI). Il est situé sur le fleuve Makona à la frontière guinéo-libérienne.

« La réalisation du barrage hydroélectrique de Kèno va contribuer à l’amélioration de la desserte en électricité à la ville de Gueckédou », a déclaré la ministre de l’énergie, Bountouraby Yattara à son arrivée dans la préfecture.

Bountouraby Yattara a fait savoir que l’amélioration des conditions de vie de chaque guinéen fait partie des priorités du Chef de l’État, le Pr Alpha Condé.

« Gueckédou est une grande préfecture et une ville importante pour nous d’où la nécessité de son électrification. Notre objectif spécifique est d’améliorer la distribution de l’électricité à travers tout le pays. Le Chef de l’État nous recommande d’être un gouvernement de résultats », a-t-elle dit.

Après la visite de courtoisie à la notabilité, la délégation s’est rendue à la centrale du service préfectoral de l’Électricité de Guinée (EDG). Dans l’après-midi, la mission a procédé à l’inauguration du Centre communautaire multifonctions de Kèno qui abritera les travaux. La dernière étape de la visite a été consacrée à l’exploration du site dudit barrage. C’est l’entreprise KAMA GUINÉE qui est chargée de la réalisation des travaux, a-t-on indiqué.

Accompagnée d’une forte délégation gouvernementale et des partenaires au développement, la ministre de l’énergie est attendue à N’zérékoré, la capitale provinciale.

Toutefois, des interrogations persistent encore au sein de la population sur la mise en œuvre de ce projet qui date des premières heures de l’indépendance nationale.

Mohamed Cissé, citoyen de la commune urbaine, estime qu’il est trop tôt de croire à ce projet qui ne date pas d’aujourd’hui. « J’attends de voir le démarrage effectif de ce projet d’électrification de ma ville qui a eu assez de promesses de la part des gouvernements successifs », a-t-il souligné.

Émile Simbiano, riverain du site du barrage, reste lui convaincu de la réalisation du projet de construction du barrage de Kèno.

AGP