Le Syndicat de la Presse Privée de Guinée (SPPG) a animé une conférence de presse dans la salle Mohamed Koula Diallo de la maison de presse à Kipé, vendredi 23 août 2019. Au cours de cette conférence, le secrétaire général du SPPG a tenu à préciser l’objectif de l’organisation du sit-in devant la Haute Autorité de la Communication (HAC), lundi prochain à 10 heures.

D’entrée de jeu, le camarade Sidi Diallo, secrétaire général du SPPG, a annoncé qu’une lettre d’information a été déposée à la mairie de Kaloum, conformément à la loi.

A propos du sit-in proprement dit, Sidi Diallo a précisé qu'”On n’organise pas ce sit-in pour aller insulter Paul ou Pierre, on n’organise pas ce sit-in pour aller manquer de dignité aux gens. C’est pour rappeler les responsabilités des commissaires (de la HAC)  et inviter les plaignants, parce qu’aucune œuvre humaine n’est parfaite, de saisir en premier lieu la HAC au lieu d’aller à la DPJ (Direction de la Police Judiciaire, NDLR)’’.

“Mêmes nous les journalistes qui allons désormais recevoir des plaintes et autres, au lieu d’aller directement à la DPJ, pourquoi ne prenons pas la plainte et la déposer directement à la HAC ? s’est-il interrogé avant de préciser. Donc, pour nous, la seule et unique solution reste la Haute Autorité de la Communication. On ne peut pas la rejeter parce que Paul ou Pierre ne veut plus sentir la tête de X, ceux qui sont là-bas, dans six, sept mois, ils vont partir ; c’est une nouvelle équipe qui viendra. La HAC ce n’est pas une affaire de personne, c’est une institution à nous. Nous devons la protéger, nous devons la valoriser”.

Pour finir, Sidi Diallo a invité les journalistes à venir massivement à cet sit-in tout en respectant l’heure prévue pour l’événement : 10 heures, pour finir à 12 heures.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici