À Conakry, ce mercredi, la mission de la Coordination de la mission internationale des observateurs de la société civile africaine (COMISCA), par la voix de son chef de mission, Saïdou Compaoré, a livré sa déclaration préliminaire.

Dans cette déclaration, la mission a fait ressortir ses remarques, appréciations, condamnations et fait des recommandations.

De prime abord, Saïdou Compaoré a indiqué que la mission qui est là depuis le 10 octobre 2020 a déployé «15 observateurs internationaux».

Avant de déclarer que : «L’objectif général de la mission s’inscrit dans le cadre de la promotion des élections crédibles et de la bonne gouvernance en Afrique.»

Ensuite, la Coordination de la mission internationale des observateurs de la société civile africaine (COMISCA), considère que «le scrutin du 18 octobre a été libre, transparent et équitable»

Elle s’est aussi félicitée «du climat général de paix dans lequel cette échéance électorale s’est déroulée en dépit des clivages au sein de la classe politique. Malgré les dysfonctionnements d’ordre technique et organisationnel mineurs, le peuple guinéen a, jusqu’à l’achèvement des opérations de dépouillement des votes, remporté le pari de la tenue d’une élection apaisée, transparente et inclusive».

La mission a condamné les «violences et les appels à la haine».

Dans la foulée, elle a condamné «avec fermeté et rigueur, l’incivisme du candidat Cellou Dalein Diallo qui s’est précipité pour se proclamer vainqueur dudit scrutin dans la journée du 19 octobre en violation de la loi électorale guinéenne et cherche à entraîner la Guinée dans le KO contre la volonté du peuple».

Elle a aussi encouragé «toutes les parties prenantes au processus électoral à surmonter les divergences politiques par des voies pacifiques et, à agir résolument pour dénoncer et rejeter sans ambiguïté les incitations à la haine sous quelque forme que ce soit».

Au compte des recommandations pour les perspectives à venir, elle a recommandé entre autres, «la distribution des cartes d’électeurs à temps ; adopter dès que possible des mesures permettant d’assurer le suivi, le stockage et la mise à jour informatisée de toutes les données du fichier électoral».

Enfin, la mission a exhorté le «gouvernement guinéen, la classe politique, l’ensemble des Guinéens et tous les acteurs impliqués à engager le dialogue national durant cette phase cruciale de consolidation de la paix et de la démocratie afin que la Guinée retrouve sa stabilité politique et sociale, gage de l’unité nationale».

Comunike_Priliminaire_Comisca2020


Abdou Lory Sylla pour guinee7.com