Bachir Diallo (au premier plan)

Tous ceux qui suivent l’actualité savent que le lieutenant-colonel, Ibrahima Douramodou Keita a été limogé par le fait des internautes qui n’ont pas apprécié son excès de zèle dans une salle d’examen à Siguiri. « Nous comprenons votre indignation face aux agissements du préfet de Siguiri dans la salle d’examen, toutes nos excuses ». Quelques temps après ce mea-culpa du ministre de l’Administration du territoire, Mory Condé, facebookeur devant l’éternel, l’annonce du limogeage du préfet de Siguiri fut annoncée à la télé nationale. Facebook où le ministre Condé s’était confondu en excuses, jubile.

Cependant, font remarquer certains internautes, le tondeur de Siguiri aurait eu « moins de chance que le Mike Tyson de la Sécurité. A moins que dans la norme des maîtres du pays, couper les cheveux d’un élève soit plus condamnable que fracasser la caboche d’un policier » (Top Sylla).

Pour rappel, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général à la retraite, Bachir Diallo avait été accusé d’avoir giflé jeudi 12 mai 2022, le capitaine Aboubacar  Soumah. Le policier s’était retrouvé à l’hôpital et sa photo avec la bouche tordue avait fait le tour des réseaux sociaux. Mais en ce moment-là, les réseaux sociaux n’avaient pas eu la tête du ministre. Ils reviennent à la charge sans beaucoup d’espoir à faire tomber une tête qui a par ailleurs résisté même à la menace du procureur de la terre et du ciel. Suivez mon regard !

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.