Dans la soirée du mardi 23 octobre 2018, le bureau fédéral de l’UFDG de Labé, dans un communiqué radiodiffusé, avait appelé les citoyens à paralyser toutes les activités, en guise de soutien à ce qu’il appelle « tentative d’assassinat contre la personne du président du parti ». Conséquences : plusieurs violences ont été enregistrées, a constaté le correspondant de guinee7.com, sur place.

À l’appel du bureau fédéral de l’UFDG de Labé, les commerces sont restés fermés ce mercredi 24 octobre 2018, dans la commune urbaine. Pour le peu de commerçants qui avaient ouvert leurs magasins, une équipe de sensibilisation qui était sur le terrain a réussi à les faire revenir à de meilleurs sentiments.

Au fil de la journée, plusieurs attroupements se formaient dans certains quartiers de la ville, notamment au niveau du rond-point de Hoggo M’Bouro.

C’est aux environs de 11h que les échauffourées ont éclaté entre les forces de sécurité et les manifestants, qui avaient complètement paralysé la circulation à l’aide de barricades et de pneus allumés.

Les jeunes manifestants ont ensuite transformé cette journée « ville morte » en une marche, s’attaquant au passage à toute personne qui s’adonnait à son travail.

Entre 13h et 17h, la manifestation a pris une autre tournure. Les kiosques de la société Guinée Games ont été la cible des manifestants. Selon des manifestants interrogés par un reporter de guinee7.com et ayant requis l’anonymat, ces attaques contre les installations de Guinée Games font suite aux déclarations du député Ousmane Gaoual Diallo, qui déclarait dans l’émission les Grandes Gueules de nos confrères de la radio Espace, que l’attaque qui a visé le  véhicule du président de l’UFDG a été planifiée par Malick Sankhon, le DG de la Caisse nationale de sécurité sociale, en présence d’Antonio Souaré, le patron de Guinée Games.

Plusieurs kiosques de la société  ont payé les frais de la colère de ces jeunes qui, jusqu’aux environs de 18h, étaient aux prises avec les forces de sécurité.

Pour l’heure, le représentant local de Guinée Games n’a pas fait un bilan exhaustif des pertes.
Ce matin du jeudi 25 octobre, un calme précaire règne, mais boutiques et magasins sont restés encore fermés, à Labé.

Mohamed Samoura pour Guinee7.com