Depuis 72 heures, un citoyen chinois est dans la nasse des services de la douane pour vente et détention d’une importante quantité de produits pharmaceutiques, rapporte le correspondant de Guinee7.com

Ce Chinois qui nous a laissé entendre qu’il s’appelait Xen, évolue depuis plusieurs années dans la commune urbaine de Labé. Il dit être le représentant d’une société spécialisée dans la vente des produits pharmaceutiques en Guinée. A la question de savoir quel est le nom de cette société, celui qui se fait appelé Xen n’a pas daigné nous répondre.

Muni d’un mandat de perquisition délivré par le procureur par intérim près le tribunal de 1ère instance de Labé, Amiata Kaba, une équipe de la Brigade d’intervention rapide de la douane basée à Mamou a effectué une perquisition qui a duré plus de 8 heures à la résidence du Chinois, sis à Ndiolou, dans la commune urbaine de Labé.

Contacté, les directeurs régional et préfectoral de la santé nous ont affirmé ne pas être au courant de l’existence de ce Chinois à Labé. Mais plusieurs pharmaciens que nous avons contactés soutiennent le contraire. Ces sources nous confient que ce sont bien les autorités sanitaires de la place qui le soutiennent, en complicité avec Dr Abdoulaye Baldé, le porte-parole local des pharmaciens.

Côté direction régionale des douanes, le directeur, le lieutenant colonel Mamady Keita, nous a mis en rapport avec un certain capitaine Axel Haba qui gère le dossier, et qui à son tour, nous a juste laissé entendre que ce Chinois travaille dans la clandestinité et qu’ils ont procédé à l’inventaire de tous les produits pharmaceutiques trouvés chez lui, sans dire plus. Quand nous quittions les lieux, Xen était toujours retenu à la direction régionale des douanes.

Selon nos informations, l’Asiatique est installé depuis 2001 à Labé. Des sources sécuritaires nous ont confirmé son arrestation à plusieurs reprises, mais il finit toujours par être relaxé suite aux interventions des hauts commis de l’Etat.

Depuis 17 ans, son voisinage n’arrive toujours pas savoir ce qui se passe réellement à l’intérieur de sa cour, toujours fermée et il habite. Un voisin qui a requis l’anonymat s’est confié à nous. «Chaque matin, vers 9 heures, des gens viennent rentrer dans la cour, ils ne ressortent que tard, entre 00 heures et 1 heure du matin. Et tout le temps, c’est un groupe électrogène qui est allumé, même s’il y a le courant de l’EDG, et parfois c’est une odeur nauséabonde qui se dégage de la cour », explique t-il. Certains citoyens du quartier rapportent même que c’est un lieu de fabrication de produits pharmaceutiques.

Autre constat à signaler : aucune signalisation n’indique l’existence de ce lieu.

La question qu’il faille se poser est celle de savoir pourquoi choisir un lieu aussi caché que les profondeurs de N’diolou pour quelqu’un qui vend des produits pharmaceutiques et qui est dans la légalité ?

En attendant, le procureur du TPI de Labé a promis de donner d’amples informations, les heures à venir, après avoir consulté le rapport de la douane.

Mohamed Samoura pour Guinee7.com

Publicités