Ministre de la Fonction Publique

 

Ce mercredi, un atelier sur l’état des lieux des réformes de l’administration publique s’est tenu à Conakry. Le ministre  de la fonction publique, de la réforme de l’Etat et de la modernisation de l’administration a affirmé que certains efforts dans le cadre de la réforme ont  eu des résultats encourageants.

C’est une rencontre de trois jours et elle permettra de procéder, en deux étapes, aux actions majeures citées par Sékou Kourouma: «Procéder à une présentation des différentes réformes engagées ici et là en vue d’échanger et de partager entre acteurs, les informations pour parvenir à des actions concertées et à une meilleure synergie. Etablir une cartographie des réformes en cours, déterminer à travers les objectifs visés, les champs d’action et de transformation envisagées dans le  cadre des différentes réformes pour établir la matrice d’intervention des différents acteurs de la réforme PTF (partenaires techniques et financiers).»

Pour le ministre, ce cadre d’échange est une manière d’établir un état des lieux des réformes engagées par les institutions étatiques, recueillir les propositions pour la création d’un cadre concerté et intégré de pilotage et de suivi des réformes, établir une feuille de route assortie d’un plan d’action pour la mise en œuvre.

« Echanger et partager les informations entre acteurs  de la réforme sur le projet en cours, inventorier et établir une cartographie  des réformes administratives, institutionnelles et secteurs en cours. Identifier les objectifs des projets de réformes engagées, les  complémentarités et points d’interactions avec les autres  réformes pour envisager des actions concertées et une synergie d’ensemble. Evaluer l’état de mise en œuvre  des initiatives de réformes, identifier les difficultés rencontrées, les forces et les faiblesses des projets, mettre en place un cadre d’échange, une plate-forme de concertation et un dispositif de pilotage et de suivi des projets de réformes en cours»,  a expliqué  devant les participants M. Kourouma. Des explications qu’il considère comme des objectifs spécifiques.

Aujourd’hui, le gouvernement guinéen fonde sa  priorité  sur les bases d’un renouveau: la refondation de l’Etat pour la mise en œuvre d’une nouvelle politique de développement économique,  social et culturel devant conduire à la vision d’émergence de la Guinée en 2035.  Son modèle économique de la vision projetée repose sur trois axes pour les cinq premières années: l’amélioration de la gouvernance, la diversification de l’économie pour la promotion des secteurs  porteurs de croissance et l’amélioration des services sociaux de base.

JB.

Publicités