La cellule Balai Citoyen a procédé à la présentation du rapport du projet « participation citoyenne à la transition à travers un monitoring ». Le monitoring a été réalisé du 5 septembre au 31 décembre 2021 dans les huit régions administratives du pays.

Selon Aboubacar Diakité, responsable des programmes de la Cellule Balai Citoyen, l’objectif général du projet vise à « contribuer à la documentation des faits marquants de la transition, mener des actions de monitoring et de plaidoyer pour une transition apaisée et inclusive ».

Pour collecter les données sur le terrain, la Cellule Balai Citoyen a recruté un consultant indépendant en vue d’élaborer des outils de monitoring orientés sur le respect de la charte de la transition, la mise en œuvre des engagements au niveau national et local et l’attitude des responsables locaux de la transition, les forces et les faiblesses des différentes démarches, ainsi que la gouvernance politique et démocratique.

« Les informations collectées par les moniteurs ne sont fiables qu’après une analyse et un traitement rigoureux des données fiables et exploitables. Cet exercice est assuré par une équipe de spécialistes notamment des juristes, sociologues, économistes et journalistes. Cette étape minutieuse a consisté d’éliminer toutes les impuretés qui affectent négativement les informations.  En plus des informations primaires collectées auprès des populations, nous allons faire une revue documentaire des rapports études existants (rapport AGSP, Stat View, articles de journal, rapports de la société civile et autres), afin d’effectuer une comparaison, avec les autres sources d’informations pour faire l’analyse », a précisé  Aboubacar Diakité.

« 850 personnes ont participé directement pour cette première phase du monitoring soit 150 pour la région spéciale de Conakry et 100 personnes pour chaque région de l’intérieur ; les étapes importantes de la transition sont répertoriées ; les informations sur les faits marquants de la transition sont collectées et analysées; les actions de plaidoyer sont réalisées auprès des autorités et des partenaires techniques et financiers », a dit Aboubacar Diakité, tout en précisant qu’au total, 12 actes  majeurs ont été posés par le CNRD.

Suite à cette étude, le Balai Citoyen a fait des recommandations qui sont : « la mise en place d’un cadre de concertation permanant entre les organisations de la société civile et le Gouvernement autour des attentes de la population sur la conduite et les enjeux de la transition ; la revue de la charte de la transition en vue d’avoir un quota plus représentatif pour la mise en place d’un Conseil National de Transition (CNT), tenant compte de l’équilibre régional ; la prise en compte des mémorandums des acteurs sociopolitiques en vue de donner un caractère inclusif à la transition ; créer toutes les conditions nécessaires pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel afin d’éviter les éventuelles sanctions de la CEDEAO ; la poursuite des activités de monitoring citoyen durant toute période de la transition. »

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199