«J’étais en mission en Egypte où à l’occasion d’un examen de routine, on a découvert une boule dans mon sein. J’étais paniquée. Je commençais à compter mes jours quand je rencontre le Dr Bangaly Traoré qui m’a opérée à l’aide de la torche de son téléphone portable ; il a réussi à me sauver la vie», témoigne une dame écrasant des gouttes de larmes sur son visage, ce samedi 31 octobre dans un hôtel, où à l’aide de Guinea Alumina Corporation, une « journée rose » pour la lutte contre le cancer de sein est organisée.

Le témoignage de cette dame haut fonctionnaire dans un ministère a ému plus d’un ; mais a surtout montré les difficultés que rencontre notre pays à éradiquer ce mal qui, à petit feu, ronge la santé des femmes guinéennes (entre 2007 et 2014 ; 833 cas ont été diagnostiqués en Guinée).

C’est dire que le mal est là. Et il faut une synergie d’actions pour l’éradiquer. C’est ce que Guinea Alumina Corporation (GAC), société minière, filiale de EmiratesGlobal Aluminium (EGA) a compris.

Comme le dit M. Mamady Youla, directeur général de GAC, «Avec notre philosophie et l’esprit d’être une entreprise responsable et citoyenne, nous nous joignons à la Guinée et la communauté internationale pour marquer notre solidarité dans la lutte contre le cancer du sein. Si vous regardez autour de vous, vous verrez un grand nombre de nos collègues féminines qui sont venues de tous nos sites en Guinée (Conakry, Kamsar, Sangaredy), principalement et directement concernées par cette sensibilisation, mais nous avons également encouragé notre personnel masculin d’inviter leurs conjointes de prendre part avec nous de manière à être aussi inclusif que possible, parce que cela est une question qui concerne non pas un seul groupe, mais la société toute entière».

Le décor planté, M. Youla ajoute : «Alors que la plupart des gens sont conscients de l’existence du cancer du sein, beaucoup oublient de prendre des mesures pour dépister la maladie à ses débuts ou pour encourager les autres à faire de même. »

Comme quoi, le dépistage précoce de la maladie-qui peut se faire par simple autopalpation des seins-, peut sauver bien de vies. Le Dr Bangaly Traoré, oncologiste, le seul spécialiste dont dispose la Guinée, estime que la maladie détectée précocement augment le taux de guérison à plus de 85 %.

Cette maladie peut aussi être détectée par une mammographie qui, selon les spécialistes, coûte les yeux de la tête. C’est pourquoi GAC en a offert, lors de cette journée rose, 20 aux femmes.

A rappeler que cette journée de sensibilisation a été initiée, organisée, entièrement prise en charge par GAC et l’Association guinéenne pour la lutte contre le cancer y a été associée. La cérémonie a été rehaussée de la présence notamment du ministre de l’Action Sociale, Sanaba Kaba, de l’ambassadeur de la Grande Bretagne en Guinée, Catherine Inglehearn et d’un représentant de EGA.

Ibrahima S. Traoré

 

 

Publicités