Le député uninominal de Pita, honorable Diouldé Sow est toujours dans le cœur des populations de sa circonscription. A la veille des élections législatives du 16 février, l’élu uninominal de Pita obtient le soutien des citoyens de sa circonscription qui réclament sa candidature.

Consultant international, expert senior en passation de marchés, l’honorable Diouldé Sow, depuis son élection comme député en 2013, se bat pour le développement socio-économique de sa circonscription. L’élu de l’UFDG a initié de nombreux projets pour le développement de Pita. Qu’il s’agisse des projets d’intérêt économique à travers l’accompagnement des groupements de femmes ou encore la chaudronnerie pour l’emploi des jeunes, Diouldé Sow a fait ses preuves. Dans tous les secteurs, des traces sont visibles au niveau de l’agriculture, l’environnement et surtout la santé à travers la construction d’une clinique moderne pour faciliter l’accès au soin pour les populations de Pita. Une somme de réalisations encore présente dans les esprits des populations.

 « Je vous transmets le message des femmes de Bantighel, comme je l’ai dit devant tout le monde dans la salle. Elhadj Diouldé c’est notre bébé qui vient de naitre il n’a que 3 mois c’est quand il a 3 ans et plus qu’il faut penser à un autre enfant. Nous allons nous occuper de notre Diouldé Sow. Il peut compter sur nous les femmes. Quand on donne notre parole on ne change pas d’avis, c’est comme nos maris qui ont donné leur parole. Diouldé Sow peut aller dormir tranquillement, parce qu’il a déjà fait ses preuves. C’est le même combat que nous allons faire pour que Cellou Dalein soit le président de la Guinée en 2020 », a expliqué Mme Adama Oury Seidy Barry au nom des femmes réunies pour accueillir l’honorable Diouldé Sow en visite dans la sous-préfecture de Bantighel.

Dans sa tournée dans plusieurs localités de Pita dans le but d’écouter les bases locales de son parti, le député sensibilise les citoyens sur le bien-fondé de l’enrôlement en cours. Partout où il est passé, les populations lui ont témoigné de leur soutien pour une éventuelle candidature à la députation.

A Bantighel, toutes les sections du parti l’ont rassuré d’être derrière lui jusqu’à la confirmation de sa candidature. Les jeunes, les femmes, les sages ont tous indiqué à l’unanimité que le bilan obtenu par Diouldé Sow est largement suffisant pour se faire élire de nouveau. Khamé Barry, secrétaire général de la Section UFDG de Bantighel Centre indique que le député mérite encore la confiance des citoyens de Pita pour être reconduit à l’Assemblée Nationale.

« Ce n’est pas la première fois de travailler avec Diouldé Sow. Durant tout le temps qu’on a travaillé ensemble, c’est la confiance qui caractérise tout entre nous. En se basant sur ce qu’il a pu faire pour Pita, nous le soutiendrons encore. Nous prions Dieu de l’aider encore afin qu’il continue à représenter Pita à l’Assemblée Nationale pour qu’il fasse d’autres actions pour nous. C’est un homme respectueux de ses engagements. Il pouvait faire comme d’autres députés en mangeant ce qu’il gagne sans partager avec les gens qui l’ont élu. Je donne juste l’exemple sur le reboisement, il a fait une pépinière qu’il a partagée pour toutes les 11 sous-préfectures de pita et la commune urbaine, chaque localité a eu selon sa demande. C’est une aide significative ; celui qui plante un arbre, écrit un livre coranique il aura fait un geste perpétuel. Nous lui resterons reconnaissant à jamais », a promis  ce responsable local de l’UFDG.

Le premier responsable de la section UFDG de Guemé qui a effectué le déplacement à Bantighel estime il y a des raisons suffisantes à renouveler la confiance à Diouldé Sow. « Honorable Diouldé Sow nous l’avons soutenu pour sa première mandature, c’est tout le monde à l’unanimité qui l’avait accompagné. Mais si un être humain doit se poser la question qu’est-ce qu’il a fait pour son terroir et non ce que son terroir a fait pour lui, il aura encore le mérite d’être soutenu et accompagné.  Diouldé Sow est dans ce sens. Il a été genreux et a partagé tout avec sa communauté. Seulement le centre de référence qu’il a fait construire à Pita suffit comme bilan, aujourd’hui aucune personne ne sort de Pita pour Labé ou Conakry pour certains soins ou des examens comme la tension, le diabétique, l’échographie, la dentisterie  ou la radiologie. Tout se fait sur place avec tous les équipements et des médecins assermentés. C’est une fierté pour Pita c’est une économie pour les familles. Nous l’encourageons cette fois encore afin qu’il nous aide peut-être à avoir une université sur place  à travers ses relations pour ne pas que nos enfants aillent souffrir ailleurs », a déclaré Amadou Sadio Bah dit Clinton.

Mamadou Ataoulaye Barry, jeune militant de l’UFDG abonde dans le même sens. « Vous avez entendu la position de nos parents de Bantighel, donc nous sommes derrière eux pour soutenir encore la candidature de Diouldé Sow à la députation uninominale de Pita. Nos mères et nos pères ont parlé, ils réitèrent leur confiance à Diouldé Sow qu’ils considèrent comme leur propre fils, ils sont allés jusqu’à réclamer la paternité de Diouldé Sow comme étant fils de Bantighel. Alors il ne peut pas venir demander ce qu’on peut faire pour lui et qu’on refuse. Nous le soutenons  parce qu’il a fait des traces partout à Pita durant son premier mandat de député», a témoigné ce fils de Bantighel.

Très marqué par ces messages de soutiens à son égard, le député Diloudé Sow n’a pas caché son émotion. Il assure que cela le galvanise davantage à continuer dans le même sens pour servir Pita de la plus belle des manières.

« Je suis à la fois ému, comblé mais déterminé à aller de l’avant pour assurer le bonheur de ces populations de Pita. Aujourd’hui, c’est Bantighel mais avant il y a eu Ninguelandè, Timbi Madina, Bourouwal Tappe, Maci et Gongorè m’attendent.  C’est le même message partout. Il y en a eu même des localités qui m’ont dit je n’ai pas besoin d’aller les rencontrer comme Ley Miro et Sangareya. Ils me disent de rester sur place qu’ils ont déjà leur député. Vous imaginez quand vous entendez  les notabilités de ces localités-là dire ça d’une personne responsable quel est le poids moral que j’ai. Cest ça mon souci, c’est ça mon défi c’est comment mériter de toute cette confiance de  ces populations-là. Et Aujourd’hui nous étions avec le bureau fédéral des femmes de Pita dans leur entièreté, elles ont réitéré devant toutes les femmes de Pita qu’elles sont derrière moi. Donc je suis un homme comblé. Pour quelqu’un qui a fait une première mandature, ça me donne les ailes de continuer à servir Pita de la plus belle des manières », s’est réjoui le député uninominal de Pita qui est en quête de seconde mandature.

Source : Africaguinee