Quelques heures après le communiqué du ministère de la Sécurité et de la protection, le Front national pour la défense de la constitution (FNDC), a réagi.

Dans son communiqué transmis à notre rédaction la nuit du 22 mai 2020, il est mentionné que : « Le FNDC trouve que cette attitude du Gouvernement guinéen est absurde et ridicule quand on sait que la crise sanitaire que nous peinons à endiguer a été provoquée et entretenue par le Gouvernement afin de servir d’instrument politique contre les opposants au projet de 3ème mandat en Guinée. »

Pour ces opposants réunis au sein du FNDC, « Ce communiqué est la preuve de l’incohérence et de l’irresponsabilité notoire du Gouvernement qui se sert du covid-19 pour tenter de nous imposer un coup d’Etat constitutionnel et de neutraliser le FNDC avant l’annonce de la candidature de M. Alpha Condé pour un troisième mandat illégal ».

Par ailleurs, le FNDC annonce, « aujourd’hui plus de 200 militants et sympathisants du FNDC sont illégalement emprisonnés au mépris de toute considération sanitaire et humanitaire. Pire, le Gouvernement a volontairement propagé le coronavirus dans les principales prisons du pays dans le seul but d’éliminer des citoyens opposés au coup d’Etat constitutionnel ».

Malgré la mise en garde du ministère de la Sécurité et de la Protection civile dans son communiqué, « le FNDC réitère son appel à se préparer à la reprise des manifestations dès après la fête de Ramadan pour exiger la libération de tous nos militants kidnappés et volontaires exposés à la contamination au Covid-19 dans les prisons », persiste le mouvement.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.