Le ministre, Mouctar Diallo, en charge de la jeunesse et de l’emploi jeune, a donné ce mardi, le top départ d’une série d’opérations de sensibilisation et de distribution de kits sanitaires à Conakry.

Ce projet qui va être exécuté par l’agence nationale du volontariat jeunesse (ANVJ), va se dérouler durant cette semaine, à travers la sensibilisation des citoyens autour des gestes barrières et la distribution de kits sanitaires, dans les 5 communes de la capitale guinéenne (Kaloum, Matam, Dixinn, Ratoma et Matoto).

Pour ce coup de sifflet, cent jeunes volontaires ont pris d’assaut la commune de Kaloum, où ils vont distribuer dans les familles, 300 cartons de savon Diama, 300 seaux, 300 cartons d’eau de javel et 1000 bavettes.

Le Minsitre de la jeunesse a tout d’abord rappelé que son département à travers l’ANVJ, a mené plusieurs activités dans le cadre de la lutte contre la COVID-19. Avant de signaler l’importance de l’effort de cette jeunesse. « le président de la république, le Pr Alpha Condé a déclaré la guerre contre la COVID-19. Et le premier ministre, Dr Kassory Fofana a adopté un important plan de riposte contre la COVID-19 pour le compte du gouvernement. Bien sûr, comprenez que c’est normal que la jeunesse guinéenne se mobilise pour être sur le champ de bataille contre la COVID-19. L’agence nationale volontariat jeunesse, comme dans ses habitudes au devant du combat citoyen pour permettre aux jeunes de Guinée de participer efficacement au développement de notre pays. Le développement passe par la santé d’abord.» a déclaré Mouctar Diallo.

Par ailleurs, il a fait constater que la contamination continue malgré que les bavettes et kits sanitaires sont offerts. « Nous constatons qu’il y a beaucoup de personnes qui ont des bavettes, qui ne les portent pas normalement. Ce qui ne nous protège pas de la COVID-19 (…) Donc ce projet de l’ANVJ, en plus de la distribution des kits, mettra un accent particulier sur la sensibilisation, sur l’information, sur l’éducation des populations, pour qu’elles comprennent tous les enjeux liés à ce virus.» a-t-il dit par rapport à la particularité de cette opération.

Enfin, ce ministre guéri du corona, a encouragé les volontaires à bien faire le travail. « Vous les soldats, vous irez sur le champ de bataille pour dire aux gens, c’est vrai qu’il y a des kits sanitaires, il y a des masques c’est vrai. Mais surtout, il faut adopter les bonnes attitudes.»

Chargé de superviser l’une des équipes de Conakry, Mme Guissé Nana Condé, a expliqué que pour ce projet, « nous avons recruté 250 volontaires, donc 50 par commune. Il faut que nous suivions les jeunes sur le terrain pour savoir ce qu’ils sont entrain de faire. Ces jeunes ont été sélectionnés, formés, nous attendons d’eux qu’ils fassent un excellent travail.»

Chef du département statistiques, suivi et évaluation à l’agence nationale du volontariat jeunesse, Mamadou Kouyaté, parle de changement de stratégie, notamment l’information sur les mesures barrières. « Nous allons passer de famille en famille, informer du comment porter les bavettes, utiliser le gel hydroalcoolique, le savon et l’eau de javel » a-t-il instruit.

À rappeler qu’après l’étape de Conakry, ces opérations se poursuivront à l’intérieur du pays.

Abdou Lory Sylla pour guinee7. com

Publicités