Après les mineurs, femmes, adultes et étrangers détenus à la maison centrale de Conakry, le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Mory Doumbouya et d’autres acteurs du monde juridique, ont rencontré des détenus de l’affaire du 28 septembre et des membres du FNDC, notamment, Aboubacar Sidiki Diakité alias Toumba, Foniké Menguè et Saikou Yaya Diallo, dans la soirée de ce mardi.

En présence de leurs avocats, ces détenus, ont été écoutés par le ministre sur leurs conditions de détention.

Plutôt dans la journée, le ministre avait rassuré les détenus, «le gouvernement guinéen n’a de soupçon particulier ou de réserve contre personne. Nous avons un système judiciaire indépendant. Les juges, dans un état de droit comme le nôtre, sont les seuls à déclarer un individu coupable. Ils sont encore les seuls à déclarer l’individu responsable et convaincu des faits, objets des poursuites exercés contre lui», a-t-il lancé.

Avant d’ajouter: «Nous venons pour vous donner la parole, vous écouter. Vous aurez tout à l’heure la parole pour nous dire, en ce qui concerne les condamnés, les conditions de détention. Pour des personnes en attente de jugement, des informations sur les conditions de détention, le respect des droits de la défense.»

A rappeler que l’entretien entre le ministre et les détenus a été fait en dehors des journalistes.


Abdou Lory Sylla pour guinee7.com